Ledjely.com
Accueil » Décès de Moussa Adamo : l’Ambassadeur Maman Sambo Sidikou salue la mémoire d’un diplomate africain
ActualitésAfriqueTribune

Décès de Moussa Adamo : l’Ambassadeur Maman Sambo Sidikou salue la mémoire d’un diplomate africain

Michaël Moussa Adamo était pour moi un collègue et un ami – et l’évocation de sa mémoire tiendra à ses deux facettes de notre relation.

Tous deux journalistes de formation, nous avons débuté nos carrières respectives au sein de la fonction publique. Ainsi, en 1981, alors que je quittais l’Office de radiodiffusion télévision du Niger (ORTN) après cinq années de « bons et loyaux » services, il commençait sa vie professionnelle pour la deuxième chaîne de la Radio Télévision Gabon (RTG).

Nous ne ferons connaissance que plus de vingt ans plus tard, aux Etats-Unis, où nous découvrîmes que nous avions tous deux étudié dans ce pays. A l’Université de Boston (Massachusetts), pour lui et aux universités d’Austin (Texas) et de Tallahassee (Florida) pour moi.

Mais ce qui nous liait était plus fort que cela, il s’agissait d’une origine commune. Michaël était né à Makokou (province de l’Ogooué-Ivindo, Gabon), mais il avait conservé le souvenir de la région de Zinder, d’où était issu son père.

Homme profondément ancré dans l’Afrique centrale, sa région d’appartenance, il avait également un héritage sahélien – qu’il cultiva toute sa vie.

Doté d’une exceptionnelle aisance sociale, il était un diplomate acharné, travaillant à son bureau, en réunion dans les enceintes internationales ainsi que lors des divers événements qui contribuent à promouvoir nos pays.

Comme nombre de nos pairs, nous disposons d’une présence relativement modeste aux Etats-Unis où nos appareils diplomatiques doivent interagir avec un puissant Etat et le Secrétariat Général de l’Organisation des Nations Unies. Il est donc important que les Etats africains travaillent de concert pour défendre leurs intérêts et ceux du continent.

Je conserve le souvenir de notre coopération pour préparer la participation de nos pays (Gabon et Niger) au premier sommet Etats-Unis/Afrique (2014) – ou nos efforts consentis pour y soutenir des artistes du continent – tels le guitariste Bombino et l’humoriste Mamane (Gondwana)…

Plus récemment, alors que le Gabon assumait la Présidence tournante du Conseil de sécurité, plusieurs événements furent présidés par mon regretté ami, le ministre des Affaires étrangères Michaël Moussa-Adamo.

Le 6 octobre 2022, par son biais, j’ai contribué au débat de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique en ma qualité de chef de la mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL).

Les trois Etats africains membres (non permanents) du Conseil de sécurité forment un groupe dénommé A3. Pour préparer cette réunion, membres « sortants » et en exercice (Afrique du Sud, Gabon, Ghana, Kenya, Niger, Tunisie) avaient travaillé d’arrache-pied – avec Saint-Vincent et Grenadines, Etat caribéen représentant la diaspora du continent africain (dans le format A3 + 1).

Comme nombre d’africains, Michaël et moi étions convaincus que notre continent doit parler d’une voix pour qu’il bénéficie d’une influence à la mesure de sa contribution à la prospérité de notre monde.

Pour ma part, je suis avec intérêt le leadership gabonais dans le domaine de la diplomatie environnementale. Je me souviendrais toujours de la passion avec laquelle Michaël m’expliquait que les enjeux naturels, économiques et sociaux du bassin du Congo font de cette région un « bien public mondial ».

Quand nous discutions de la nécessité de « valoriser » et de mieux partager les riches ressources de notre continent pour une croissance verte soucieuse de cohésion sociale … nous ne faisions qu’effleurer les sujets qu’une jeune génération, curieuse et ambitieuse, a pris à bras le corps.

Michaël m’a précédé auprès du Créateur, mais nous sommes tous conscients que le temps du « bilan » approche et que le passage de relais à une nouvelle génération est en cours.

C’est la raison pour laquelle, en toute humilité, je rends hommage à un diplomate hors pair et visionnaire. J’invite chacun d’entre nous à s’inspirer de la trajectoire du serviteur d’un « petit » pays qui avait de grandes ambitions pour sa région et son continent.

Repose en paix, cher ami. Que Dieu t’accueille en Son paradis !

« Ka huta lafiya masoyi aboki na. Allah ya yi maka barka da zuwa a gidansa »! (haoussa).

Ambassadeur Maman Sambo SIDIKOU

Mission pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), Union africaine

Bamako, Mali

Articles Similaires

Transition guinéenne : des militaires déterminés à dérouler leur agenda, quoi qu’il en coûte (édito-Mognouma)

LEDJELY.COM

Corruption : les efforts du CNRD n’impactent pas le classement de la Guinée

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : Mory Nabé écope de 10 ans pour avoir mortellement battu sa femme, suite à une crise de jalousie

LEDJELY.COM

Emergence Mag Awards : liste des entreprises présélectionnées dans les catégories « Meilleure Banque commerciale de l’année » et « Femme Entrepreneure de l’année »

LEDJELY.COM

Sergueï Lavrov en visite à Bamako pour consolider le lien « crucial » avec le Mali

LEDJELY.COM

AN 1 DU CNT : le président de l’Assemblée législative du Burkina Faso répond à l’invitation de la Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....