Ledjely.com
Accueil » Kankan : les sages s’en remettent de nouveau à Dieu à propos du courant
A la uneActualitésGuinéeHaute-GuinéeSociété

Kankan : les sages s’en remettent de nouveau à Dieu à propos du courant

Ce sont des sages plutôt pris entre deux feux qui se sont exprimés hier à propos de la revendication du courant à Kankan. A leurs yeux, la réclamation est légitime et pertinente. Mais il se trouve qu’ils ne peuvent pas cautionner les manifestations nocturnes de ces derniers jours. Entre les deux, ils s’en sont remis au Seigneur…

Les mots utilisés en disent suffisamment sur le malaise qui n’épargne manifestement pas les sages de Kankan. Se retrouvant au domicile du patriarche de la ville, ils reconnaissent le bien-fondé des revendications que les jeunes de Kankan ont portées. Mais devant pas ouvertement soutenir ces manifestations condamnées par les autorités, ils font dans la langue de bois. « C’est Dieu qui va nous donner le courant, nous sommes des musulmans. On ne peut pas se passer de ça et nous croyons à cela. Tant que nous ne donnons pas à Dieu, tout ce que nous voulons est voué à l’échec, Dieu est le maître de l’univers, Dieu est le maître de nos décisions. Ce que nous disons à l’autorité, c’est que ce que Kankan réclame aujourd’hui est un droit légitime. Donc, l’autorité doit être à même de satisfaire les besoins essentiels de la population dont l’électricité est une part entière, l’eau et l’éducation également », martèle Mohamed Lamine Kaba alias Ringo, le porte-parole des sages de Kankan.

Se prononçant par ailleurs sur les cas d’arrestations résultant des manifestations en question, le porte-parole marche sur des œufs. « Nous ne sommes pas au-dessus des lois de la république, nous sommes une force coutumière qui gardons la tradition. La république est régie par des lois qui sont gérées par les administrateurs civiles que nous avons dans la localité, s’ils jugent utile que ceux qui sont interpellés sont coupables des faits, c’est la loi guinéenne qui en jugera. S’ils constatent qu’ils ne sont pas concernés par ce qui s’est passé, la loi a aussi des solutions pour ces genres de problèmes. Nous n’avons pas une appréciation partielle à faire. Aux autorités de voir qui est impliqué et qui ne l’est pas, ou qui est coupable et qui ne l’est pas », déclare-t-il prudemment.

Michel Yaradouno kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

Retrait des agréments des médias : « La mesure ne constitue pas une entrave à la liberté de la presse »

LEDJELY.COM

Guinée : ABLOGUI lance son application GquiOse dédiée à la santé reproductive

LEDJELY.COM

Santé : la Guinée signe le plan d’adhésion pour l’indépendance vaccinale

LEDJELY.COM

Santé et droits sexuels reproductifs des adolescents : Plan International Guinée travaille à l’engagement de toutes parties prenantes

LEDJELY.COM

Présentation de politique générale du Gouvernement : le Premier ministre attendu ce lundi devant le CNT

LEDJELY.COM

Culture : le ministre Moussa Moïse Sylla signe une convention de management en vue de la relance des ballets africains de Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....