Ledjely.com
Accueil » Nouvelle constitution : Dr. Faya et Cie proposent un « gouvernement de 20 ministres »
A la uneActualitésGuinéePolitique

Nouvelle constitution : Dr. Faya et Cie proposent un « gouvernement de 20 ministres »

La Coalition politique pour la rupture (CPR) dirigée par Dr Faya Millimono était de ces entités politiques qui ont défilé devant les conseillers nationaux de la transition ce mardi 16 mai 2023 à l’hémicycle, dans le cadre du débat d’orientation constitutionnelle. L’occasion pour les membres de la coalition de livrer leurs propositions, dans le cadre du processus d’élaboration de la nouvelle constitution.

 Le président du Bloc libéral (BL) et coordinateur de la CPR, propose tout d’abord un État « unitaire », tel qu’il est aujourd’hui mais avec un pouvoir central restreint pour développer suffisamment le « pouvoir local ».

Evoquant le rapport entre les institutions la CPR souhaite que le président de la République n’ait plus la possibilité de « dissoudre le parlement ». Cependant, pour Dr Faya Millimono, l’exercice du pouvoir devra se faire par la « négociation ». « Est-ce que c’est parce qu’on a un ministère de sport qu’on développe le sport ? Non », s’interroge et répond le président du BL.

Dr. Millimono et ses camarades proposent également qu’il soit institué un poste de vice-président, à côté du président. Parce qu’à leurs yeux, l’une des caractéristiques de l’instabilité en Guinée c’est lorsque toutes les constitutions disent qu’en cas de vacance de pouvoir, le président de l’assemblée nationale, en tant qu’intérimaire, organise des élections. « Il faut que nous sortions de ça et que le président soit élu avec un vice-président prêt à assumer le pouvoir de plein droit en cas de vacance de pouvoir. Cela va stabiliser notre pays et ce sera mieux », croit le président du BL.

S’agissant de la structure du gouvernement, la CPR estime qu’il faut « verrouiller » les choses. Concrètement, la coalition propose qu’il y ait une loi organique qui consacre la structure du gouvernement. « La Guinée n’a pas besoin de plus de 20 ministres ».

La commission électorale à venir devra être une CENI « technique », tel est également le souhait de la coalition.

S’exprimant sur la laïcité, le coordinateur de la Coalition politique pour la rupture soutient que l’Etat est en train de « fonctionnaliser nos leaders religieux ». Or, suggère-t-il, l’Etat doit remettre la religion dans l’espace privé.  « Elle est privée à chacun de nous », dit-il.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Kissidougou : A peine installé, le président de la délégation spéciale décline ses priorités

LEDJELY.COM

Enseignement pré-universitaire : le ministre corrige le calendrier des examens

LEDJELY.COM

Justice : Yaya Kairaba Kaba prohibe les « décolletés, faux-cils et ongles »

LEDJELY.COM

ANAQ-Guinée : avis général de passation des marchés publics

LEDJELY.COM

SONAP : la ‘’construction de nouveaux dépôts pétroliers’’, la priorité de Moussa Cissé

LEDJELY.COM

Concert Audace : un événement musical incontournable à ne pas manquer !

LEDJELY.COM
Chargement....