Ledjely.com
Accueil » VIH/Sida : plus de 2000 cas positifs et sous ARV à Kankan
A la uneActualités

VIH/Sida : plus de 2000 cas positifs et sous ARV à Kankan

Les autorités ont mis à profit la célébration, le 1er décembre dernier, de la journée internationale de lutte contre le Sida, pour rappeler les progrès accomplis et appeler à l’intensification de la sensibilisation afin d’en finir avec cette maladie d’ici à 2030. Parce que des personnes souffrant de sida, il y en a encore dans le pays, en dépit des efforts consentis. Ainsi, dans la région de Kankan, les statistiques officielles de 5.357 personnes vivant avec le virus du sida dont 2186 dans la seule préfecture. Heureusement, tous ceux qui en souffrent au niveau de la préfecture sont sous traitement à base des ARV. C’est ce que la responsable du site de prise en charge de la maladie a récemment confié au correspondant régional du Djely.

S’il faut insister sur la nécessité de la prudence et la précaution, il faut cependant dire que Kankan fait partie des régions où la maladie est plutôt en recul. En effet, dans la région, le taux de prévalence n’est qu’à 0, 7%. Comparé à d’autres régions du pays, ce taux a de quoi inspirer un certain optimisme. « Vous pouvez être aujourd’hui choqué par rapport au taux, mais quand vous voyez d’autres régions, vous verrez que Kankan est à la baisse. Quand nous prenons l’exemple sur les régions de Boké, le taux est de 2%, N’zérékoré a 1,7%. Donc, à Kankan, on peut dire vraiment Dieu merci. Actuellement, il y a 5.357 personnes qui vivent avec le virus dans la région dont 2.186 à Kankan », a expliqué Dr. Sampou Doumbouya. Pour autant, a-t-elle poursuivi : « on ne doit pas baisser les bras, il faut toujours continuer la lutte. C’est ce qui fera qu’on sera encore au top l’année prochaine ».

Notre interlocutrice a terminé son intervention par l’invitation qu’elle adresse à chacun en vue de se faire dépister et de lutter contre la stigmatisation des personnes atteintes de cette pathologie. « Nous encourageons les communautés à s’impliquer dans la lutte. C’est ce qu’il faut favoriser, parce que nous, en tant que responsables médicaux, aujourd’hui c’est un peu difficile.  Car il faut toujours venir à l’hôpital pour annoncer la maladie. Mais avec la communauté, on pourra maîtriser la maladie, avec la communauté la sensibilisation se fera à chaque niveau »,a-t-elle exhorté

Michel Yaradouno, Kankan pour ledjely.com

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....