Ledjely.com
Accueil » RÉINTÉGRATION DES MIGRANTS : OIM-Guinée lance MC2, un programme pour accompagner les migrants de retour
A la une Actualités Entrepreneuriat Guinée Societé

RÉINTÉGRATION DES MIGRANTS : OIM-Guinée lance MC2, un programme pour accompagner les migrants de retour

Dans le but d’accompagner la réintégration et la protection des migrants guinéens bloqués sur le chemin de la Méditerranée et ceux rentrés au pays, l’Organisation internationale pour la migration (OIM) en Guinée et l’Union européenne ont conjointement mis en œuvre un programme dénommé MC2 (micro-banques de développement communautaire). Inscrit dans cette même dynamique, la mission de l’OIM en Guinée a signé un accord de partenariat avec Afriland First Bank pour la création des MC2 afin de faciliter l’inclusion financière des micro-entreprises portées par des jeunes migrants de retour et leurs communautés d’origine.

A l’occasion de la cérémonie de lancement dudit projet ce mercredi 15 juillet 2020 à Conakry, par les deux structures collaboratrices, les responsables de cette initiative sont revenus sur l’objectif de la mise en œuvre du programme. C’est dans un hôtel de la place que la cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, Mouctar Diallo, et de la cheffe de mission de l’OIM en Guinée, Fatou N’Diaye Diallo, entre autres.

Mis en place depuis le 5 avril 2017, par l’OIM et l’UE, le programme, à date, a assisté au retour volontaire plus de 16 000 migrants guinéens dont 5 500 ont bénéficié d’un projet de réintégration.

Dans son intervention, Fatou N’Diaye Diallo, cheffe de mission de l’Organisation internationale pour la migration (OIM) en Guinée, a décliné l’objectif qui sous-tend à la mise en œuvre des MC2. « Ce programme permet de fournir une protection et une assistance à la réintégration des migrants. A travers la création de groupement d’intérêt économique qui passe par la création de projets de réintégration individuelle dans différents domaines d’activités, va permettre aux migrants de se réintégrer facilement tant dans le domaine économique que social », a-t-elle expliqué.

Déterminée à poursuivre la lutte contre l’immigration irrégulière à travers son organisation, elle a affirmé que « tant que nous aurons des jeunes migrants qui ont besoin d’être responsabilisés et d’être assurés pour rester au pays, il faudra toujours des initiatives innovantes, joindre les efforts pour leur permettre de s’embarquer de nouveau pour un avenir certain ».

A ce jour, le programme a permis à la création de 1000 groupements d’intérêts économique et de micros entreprises.

Guy Laurent Fondjo, directeur général d’Afriland First Bank, l’un des partenaires du programme des MC2 dont la banque facilitera leurs créations dans les zones rurales ciblées, souligne : « A travers ce programme, l’OIM et Afriland First Bank veulent mettre à la disposition des migrants ce qu’il faut pour lutter contre la pauvreté au niveau local. C’est aussi une façon d’empêcher les candidats à la migration irrégulière de s’intéresser à cette route d’eldorado qui les rend malheureusement des naufragés dans la Méditerranée. Ces structures de micro finances vont permettre l’amélioration des conditions de vie de ces jeunes mais aussi contribuer au développement de la communauté où vivent ces jeunes »

Dans son discours, Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes, conscient que les jeunes sont beaucoup plus touchés par la migration, s’engage au nom du gouvernement à accompagner l’initiative. « Le gouvernement s’engage par ma voix à accompagner ce genre d’initiative pour que les jeunes guinéens puissent naître, grandir, se développer et réussir en Guinée car, c’est quelque chose de bien possible. Ces micros finances vont être d’un appui considérable et un accompagnement favorable pour le bien des jeunes migrants mais aussi pour ceux de leur communauté », a-t-il déclaré.

Ce programme va permettre une assistance à la réintégration des migrants en facilitant le financement et la pérennisation des projets de réintégration dans les communautés. Ce programme cible pour cette phase, pour une durée d’un an, les localités de Kindia, Boké, Labé, Kankan, N’Zérékoré et Mamou.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

PRESUME DETOURNEMENT : « il est impératif que la justice ouvre une enquête sérieuse », exige la PCUD

LEDJELY.COM

ETHIOPIE : des centaines de morts lors d’un massacre au Tigré

LEDJELY.COM

ACCUSATIONS DE DÉTOURNEMENTS DE FONDS PUBLCS : Guineenews persiste et signe !

LEDJELY.COM

ALLEGATIONS DE DETOURNEMENTS DE FONDS PUBLICS : le gouvernement prend la défense de Zenab Nabaya Dramé et interpelle la HAC

LEDJELY.COM

KANKAN : le corps sans vie d’un enfant de 4 ans retrouvé dans un puits

LEDJELY.COM

Accusée d’avoir détourné plus de 200 milliards de francs guinéens, Zenab Nabaya Dramé répond : « Je n’ai rien à me reprocher »

LEDJELY.COM
Chargement....