Ledjely.com
Accueil » SANOYAH-KM36 : des femmes s’opposent à la vente d’une partie du marché
A la une Actualités Basse-Guinée Société

SANOYAH-KM36 : des femmes s’opposent à la vente d’une partie du marché

Des femmes, vendeuses au marché de Sanoyah-KM36 relevant de la commune rurale de Manéah dans la préfecture de Coyah, étaient dans la rue ce lundi 17 août pour protester contre la décision des autorités locales de les déguerpir du marché, suite à la vente d’une partie du marché. Habillées en rouge, ces femmes sont déterminées à empêcher leur déguerpissement de ce lieu où, disent-elles, elles trouvent de quoi nourrir leurs familles.

Interrogée, M’Ballia Cissé, la porte-parole des manifestantes explique : « Nous voulons attirer l’attention du président Alpha Condé sur cette magouille et sur notre situation de précarité. C’est ici qu’on trouve à manger. Moi qui vous parle, mon mari m’a quitté il y a 6 mois. Donc, c’est ici qui représente mon mari. Ça fait maintenant plusieurs jours qu’on n’arrive pas à vendre ici. C’est pourquoi nous manifestons pour savoir si c’est Alpha Condé qui a vendu notre marché ou si c’est un autre réseau« .

Aux dires de ces femmes, elles ont été installées dans ce marché par les autorités locales et assurent qu’elles ne comptent pas quitter les lieux : « C’est un certain Foté qui se trouve au bureau du quartier qui nous a installées ici, il y a plusieurs années. A l’époque, on a payé entre 200 000 et 300 000 francs guinéens par personne. Et depuis, on paie régulièrement les taxes journalières et mensuelles. Donc, quelle que soit la pression, on ne quittera pas ici parce qu’on est guinéennes aussi ».

Sur place, elles ont le soutien de l’administratrice du marché, M’mamy Maley Sylla, qui dit n’être ni de près ni de loin associée à cette vente jugée illégale. « Je vous demande de ne pas quitter les lieux, n’acceptez pas de  prendre un franc d’eux. Si vous devez quitter qu’ils vous montrent un autre endroit où vous installer pour vendre« , a-t-elle lancé aux manifestantes.

Pour sa part, le chef de quartier insiste depuis longtemps que cette partie du marché est un domaine réservé de l’Etat et que ces vendeuses doivent accepter de libérer les lieux.

A rappeler que ces mêmes personnes avaient fait échouer la tentative de vendre le marché de l’Agrimat dont le contrat, mal ficelé, a été résilié par un arrêté du ministre de la Ville et de l’Aménagement urbain, Ibrahima Kourouma.

Balla Yombouno

Articles Similaires

MAMADOU SYLLA : « Alpha Condé appauvrit les Guinéens pour donner de l’argent aux étrangers »

LEDJELY.COM

CONAKRY : les gros porteurs interdits de circulation pendant « les heures de pointe »

LEDJELY.COM

Sidy Souleymane NDiaye ou l’incarnation du mal absolu (Sékou Koundouno)

LEDJELY.COM

Choc Manchester City-Chelsea en demi-finale de Coupe d’Angleterre

LEDJELY.COM

Ebola, les enfants contacts bénéficient d’une prise en charge psycho-sociale et de kits d’hygiène

LEDJELY.COM

GUINÉE : vers la création d’une nouvelle structure de défense des journalistes ?

LEDJELY.COM
Chargement....