Ledjely.com
Accueil » MAMADY KABA : « Il y a beaucoup de défaillances au niveau de l’État »
A la une Actualités Politique Sécurité Société

MAMADY KABA : « Il y a beaucoup de défaillances au niveau de l’État »

A l’approche de l’élection présidentielle, prévue le 18 octobre prochain, la situation sociopolitique reste tendue en Guinée où des violences sont déjà enregistrées à divers endroits du pays. Une situation qui ne laisse pas indifférents les défenseurs de droit de l’homme qui tirent la sonnette d’alarme.

Rencontré par Ledjely.com, le président de la Ligue de la défense des droits en Afrique (LIDDA) a appelé les acteurs à faire preuve de retenue. « Je regarde la situation avec beaucoup de préoccupations. La construction de la démocratie est toujours très difficile. Nous sommes à une phase déterminante de notre démocratie, et si nous échouons à cette phase de consolidation (démocratique), il se pourrait que nous nous retrouvions dans des dificultés insurmontables. Il y a beaucoup de tension dans le pays, il y a des violences un peu partout. Il y a beaucoup d’entrave à la liberté d’opinion des acteurs politiques. Ils sont empêchés à faire la campagne à certains endroits. L’exemple de ce qui s’est passé la dernière fois au stade de Lambanyi quand Dr. Ousmane Kaba a été empêché de faire campagne, la même chose s’est passée à Matoto. Ce qui s’est passé à Kankan sur le cortège du principal opposant, Cellou Diallo Diallo est une entrave à la liberté », a estimé Mamady Kaba.

Dans tout pays qui veut démocratique et respectueux de l’Etat de droit, la garantie d’une liberté et l’exercice des droits y afférents incombent aux autorités publiques. Au vu de la situation actuelle, cet homme de droits affirme que beaucoup reste à faire. « Il y a beaucoup de défaillances au niveau de l’État. L’État guinéen est très faible. Bien sûr qu’il y a eu des progrès ces dernières années, mais l’État reste très faible. Malgré tous les efforts consentis depuis 2010, malgré tous efforts fournis pour la réforme de la justice, la Guinée n’arrive pas à relever les défis auxquels elle est confrontées. Vous avez vu avec les violence à Labé, si la justice avait sévi, on allait pas assisté au même scénario à Kankan », a-t-il assuré.

Aliou Diallo

Articles Similaires

DROITS DE L’HOMME EN GUINÉE : quel bilan, un an après l’apparition du Covid-19 ?

LEDJELY.COM

COVID-19 : la Guinée reçoit un lot important de vaccins du dispositif COVAX

LEDJELY.COM

FNDC : Sekou Koundouno se prononce sur les condamnations à N’zérékoré

LEDJELY.COM

GUINEE : les députés veulent se saisir de la problématique du loyer

LEDJELY.COM

L’argent réveille la ‘’bête’’ chez Mamadou Sylla

LEDJELY.COM

M’bany Sidibé : « Ce que Joe Bebeto doit comprendre sur les prix… »

LEDJELY.COM
Chargement....