Ledjely.com
Accueil » ENQUETES SUR LES TUERIES : Aliou Bah répond sèchement à Kassory Fofana
A la une Actualités Guinée Politique

ENQUETES SUR LES TUERIES : Aliou Bah répond sèchement à Kassory Fofana

Les propos tenus dernièrement par le premier ministre au sujet des enquêtes sur les tueries enregistrées dans le sillage des manifestations politiques continuent à susciter des réactions. En somme, dans l’émission “On refait le monde“ de Djoma Media, Ibrahima Kassory Fofana avait imputé le blocage des procédures d’enquête aux familles des victimes. Des familles, disait-il, manipulées par les formations politiques de l’opposition. Eh bien, dans la même émission, Aliou Bah, le leader du Mouvement démocratique libéral (Model) trouve que telles allégations venant du chef du gouvernement sont gravissimes.  D’autant qu’elles en rajoutent aux douleurs que les familles des victimes endurent déjà du fait de la disparition tragique de leurs proches.

Aliou Bah juge que les propos de Kassory Fofana sont à la fois hallucinants et choquants. « Nous aimons tous nos enfants et nous tenons à eux. Mais si on tue des Guinéens, que l’un des plus hauts responsables de l’État trouve comme argument, que parce qu’il y a un obstacle à ce qu’on leur rende justice, c’est absolument hallucinant, c’est même choquant. Kassory Fofana a dit beaucoup de choses qui choquent mais ce jour-là, il a davantage choqué les Guinéens. » a martelé le jeune leader.

Au-delà, Aliou Bah estime que cette façon des autorités de se défausser de manière quasi-systématique sur l’opposition est illustrative de leur incapacité à répondre aux aspirations des citoyens. « Si dans ce pays, on dit toujours que c’est l’opposition qui empêche le développement, qui empêche les investisseurs, c’est elle qui empêche à ce qu’on organise la coupe du monde, ça n’a pas de sens. Qu’il (le premier ministre, ndlr) démissionne alors », lance-t-il alors au chef du gouvernement.

Quant aux accusations portées par le premier ministre à l’endroit des familles des victimes, elles sont tout simplement insensées du point de vue d’Aliou Bah. « De toutes ces familles, personne ne peut voir son enfant assassiné et qu’il se trouve qu’il y a des gens sérieux pour des besoins d’enquête, pour élucider le fait et porter la situation à la justice et que cette personne fasse un obstacle à cela. » a-t-il indiqué

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

GUINÉE : une vaste campagne de sensibilisation contre la fraude aux examens nationaux

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : un aveugle impliqué dans un crime contre un enfant à Soulouta

LEDJELY.COM

« Quand vous êtes atteint de l’albinisme, on vous relègue au second rang », dénonce un albinos

LEDJELY.COM

KANKAN : un collégien poignardé lors d’une rixe entre bandes rivales

LEDJELY.COM

Charte africaine des droits et bien-être de l’enfant ou les 30 ans de l’instrument africain !

LEDJELY.COM

MOIS DE L’ENFANT : la réintégration des enfants en conflit avec la loi parmi les priorités du gouvernement guinéen (Hadja Aïssata Daffé)

LEDJELY.COM
Chargement....