Ledjely.com
Accueil » Quand la CIA prédit la suprématie de la Chine…
Actualités Monde Politique

Quand la CIA prédit la suprématie de la Chine…

Dans son rapport sur le monde d’après, le renseignement américain imagine un nouvel ordre international chaotique, dominé par Pékin.

La concurrence géopolitique entre les États-Unis et la Chine va dominer les deux décennies qui viennent. Dans son rapport prospectif sur l’état du monde à l’horizon 2040, la direction nationale du renseignement américain, qui regroupe la CIA et les autres agences américaines de renseignement, décrit un monde de plus en plus déséquilibré et divisé, marqué par une contestation à tous les niveaux.

Le document qui vient d’être publié en français (Le monde en 2040 vu par la CIA, Éditions des Équateurs) imagine cinq scénarios qui sont autant d’avenirs possibles. L’un d’eux est intitulé « Un monde à la dérive ». Il postule que les démocraties occidentales ne se sont jamais complètement remises de la pandémie de Covid-19, que leurs sociétés sont de plus en plus fracturées et que le monde glisse peu à peu dans l’anarchie. L’ordre international y est décrit comme « sans direction, chaotique et instable ».

À LIRE AUSSI Le (sombre) rapport de la CIA sur le monde d’après

La Chine, dans ce scénario, fait la course en tête. Elle profite des difficultés de l’Occident pour étendre son influence internationale. Son agressivité croissante en Asie « augmente le risque de conflit armé avec d’autres puissances régionales, en particulier pour les ressources critiques, écrivent les auteurs du rapport. En revanche, les pays en développement dont la population est jeune et sans emploi se sentent obligés d’apaiser les demandes chinoises, dans l’espoir d’obtenir les investissements et l’aide dont ils ont tant besoin. »

Voici comment le rapport du renseignement américain imagine ce futur possible mais cauchemardesque :

EXTRAITS

« L’incertitude entourant les crises et les réponses erratiques des gouvernements ont étouffé les investissements et la création d’emplois, plongeant l’Amérique du Nord et l’Europe dans une période de croissance molle que beaucoup ont comparée à la « décennie perdue » du Japon dans les années 1990. Les pays en développement ont stagné, certains se sont tournés vers la Chine et plusieurs ont souffert de l’effondrement de l’État, notamment en Afrique et au Moyen-Orient.

Les défis internationaux se sont envenimés, allant du terrorisme au déclin du développement humain. Des vagues de migrants ont fui les conflits, les catastrophes environnementales et le déclin économique pour se rendre dans les pays plus riches d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord.

Au lieu de tenter de façonner un nouvel ordre mondial, la Chine s’est concentrée sur la promotion des industries

Au cours de cette période, la Chine a connu bon nombre des mêmes problèmes environnementaux et sociétaux, mais elle a été mieux à même de s’adapter en raison d’une cohésion sociale et d’une confiance plus fortes, d’une direction agile de la part de l’autorité centralisée, d’une capacité avérée à fournir des emplois, des biens et des services, et d’un système politique qui a réprimé les voix concurrentes.

Bien qu’à moindre échelle que durant le boom des années 1990 et 2000, la demande intérieure a généré une croissance du PIB suffisante pour permettre à la Chine de dépasser les États-Unis et devenir la première économie mondiale d’ici à 2030. D’énormes projets d’infrastructure visant à gérer les effets du changement climatique, comme la grande digue de Shanghai, ont séduit le monde entier. Des programmes similaires de développement des infrastructures ainsi qu’une aide et des investissements étrangers réguliers ont aidé la Chine à gagner en influence dans le monde en développement.

Malgré ces avancées, elle a continué à se concentrer sur la lutte contre les menaces de sécurité perçues à sa périphérie et sur son territoire. Pékin s’est toujours méfié des imbroglios internationaux et des rôles de leader en dehors de sa région immédiate. Au lieu de tenter de façonner un nouvel ordre mondial, la Chine s’est concentrée sur la promotion des industries et la mise en place de normes technologiques qui ont fait progresser ses objectifs de développement.

En 2035, la position de la Chine est devenue inattaquable

De nombreux gouvernements se sont contentés de profiter du vaste marché chinois et d’empocher d’autres avantages, comme une aide en matière de surveillance intérieure et de systèmes de sécurité, mais peu d’entre eux souhaitaient vivre dans un ordre international dirigé par la Chine. Les États-Unis ont tenté de préserver les liens avec leurs alliés encore en place dans la région, mais le Japon et la Corée du Sud ont poursuivi des programmes de modernisation militaire de plus en plus indépendants et même leurs propres programmes d’armement nucléaire, en partie parce qu’ils s’inquiétaient de la fiabilité du bouclier américain contre la Chine et la Corée du Nord.

En 2035, la position de la Chine en Asie est devenue inattaquable, surtout après qu’elle a réussi à contraindre le gouvernement de Taïwan à s’asseoir à la table des négociations pour l’unification.

Le triomphe de la puissance coercitive écologique et militaire de la Chine a marqué un tournant dans la région, en montrant la capacité de Pékin à intimider un partenaire américain proche et en forçant les voisins de la Chine à craindre que l’Armée populaire de libération chinoise ne se concentre sur le règlement d’autres comptes régionaux.

Aucun autre État ne s’est mis en position de contester la montée en puissance de la Chine dans la région. La Russie s’est généralement alignée sur elle, mais est devenue un partenaire moins important au fil des ans. Bien que l’Inde ait bénéficié de la croissance en Asie, il lui faudra des années avant de pouvoir affronter, et mieux encore contenir, son voisin plus puissant […] »

Source: artofuss.blog

Articles Similaires

GUINÉE : une vaste campagne de sensibilisation contre la fraude aux examens nationaux

LEDJELY.COM

« Quand vous êtes atteint de l’albinisme, on vous relègue au second rang », dénonce un albinos

LEDJELY.COM

KANKAN : un collégien poignardé lors d’une rixe entre bandes rivales

LEDJELY.COM

Charte africaine des droits et bien-être de l’enfant ou les 30 ans de l’instrument africain !

LEDJELY.COM

MOIS DE L’ENFANT : la réintégration des enfants en conflit avec la loi parmi les priorités du gouvernement guinéen (Hadja Aïssata Daffé)

LEDJELY.COM

RUÉE VERS L’OR A GAOUAL : Dr Faya Milimono invite le gouvernement à prendre ses responsabilités

LEDJELY.COM
Chargement....