Ledjely.com
Accueil » KANKAN : les conséquences de l’augmentation des prix des produits pétroliers déjà ressenties dans le secteur du transport
Actualités Haute-Guinée Transport

KANKAN : les conséquences de l’augmentation des prix des produits pétroliers déjà ressenties dans le secteur du transport

Comme il fallait s’y attendre, le secteur du transport est impacté par l’augmentation du prix du carburant. A Kankan, la majorité des gares routières sillonnées dans la matinée du mercredi 4 août 2021, chauffeurs et passagers discutent chaudement autour des nouveaux tarifs.

Les conséquences de la hausse des prix des produits pétroliers commencent  déjà à se faire sentir sur le quotidien des citoyens. Même si les prix de certains aliments très prisés n’ont pas encore connu d’augmentation, quitter Kankan pour rallier d’autres villes du pays nécessite un peu plus d’argent que d’habitude. Les coûts sont en effet   revus à la hausse. Initialement fixés à 40 000 francs guinéens, Kankan- Siguiri se négocie entre 50 000 et 55 000 à la gare routière indépendante, Kankan- Kouroussa passe de 30 000 à 35 000 alors que Kankan-Conakry se négocie à 240 000 au lieu de 200 000 francs.

Ousmane Condé, chauffeur, apporte des précisions : « Vu toutes les tracasseries, nous sommes obligés d’augmenter nos prix ». Aziz Touré, un autre chauffeur renchérit : « Si on charge nos véhicules de six places pour Kouroussa, nous avons 180 000, on achète 15 litres et le billet de syndicats à 5 000 francs. Après toutes ces dépenses, on fait un bénéfice de 5 000 francs. Quand-même nous sommes des pères de familles et notre travail ne consiste pas à accompagner les gens ! Si on augmente le transport, ceux qui veulent partir viendront vers nous et ceux qui ne veulent pas vont rester… »

Au niveau des responsables syndicaux à la base, on tente d’expliquer cette augmentation de prix des tarifs. « Pour le moment, on a ajouté 5 000 francs guinéens sur tous les tronçons. Nos chauffeurs et les passagers ont tous respecté la hausse. Nous allons voir avec ça et avec le temps, on verra », a fait savoir Laye Keita, un des responsable local de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée.

Sur place, c’est une déception et une désolation pour les passagers. Pour eux, le protocole d’accord signé entre le gouvernement et les centrales syndicales n’est pas respecté sur le terrain.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com 

Articles Similaires

CPP : Cellou Dalein Diallo maintenu porte-parole

LEDJELY.COM

SIDYA TOURE : plus la transition dure, « plus ça devient une bombe… »

LEDJELY.COM

LOLA : un feu de brousse ravage plantations et champs à Lainé

LEDJELY.COM

Phénomène migratoire et droits des migrants : enjeu majeur du vingt et unième siècle !

LEDJELY.COM

MANÉAH : dans le quotidien des femmes casseuses de cailloux de Kansigueyah

LEDJELY.COM

MALI : l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta est mort

LEDJELY.COM
Chargement....