Ledjely.com

Accueil » LE PREFET DE GAOUAL SE RETRACTE : « Il n’y a pas eu de mort » à Kounsitel
A la une Actualités Basse-Guinée Mines Société

LE PREFET DE GAOUAL SE RETRACTE : « Il n’y a pas eu de mort » à Kounsitel

Alors qu’il nous avait assuré hier, mardi 10 aout 2021, que les affrontements qui ont opposé, la veille, des jeunes de la sous-préfecture de Kounsitel à des orpailleurs clandestins ont fait « des cas de morts », le préfet de Gaoual est revenu sur ses déclarations ! Au cours d’un nouvel entretien téléphonique, accordé au Djely ce mercredi, Lanfia Kouyaté a indiqué que ces affrontements n’ont pas fait de morts ; mais plutôt « plusieurs dégâts matériels au niveau de la sous-préfecture et des blessés légers ».

Avant d’apporter des précisions sur ces affrontements, M. Kouyaté a indiqué que les forces de sécurité sont intervenues rapidement pour ramener le calme dans la zone, où la tension est vive depuis la découverte d’un gisement d’or dans cette sous-préfecture qui relève de Gaoual. Selon lui, tout a commencé quand un groupe d’orpailleurs clandestins qui quittaient tard dans la nuit du lundi 09 août un site aurifère a croisé des jeunes de Kounsitel. « Quand ils ont vu ces jeunes, les orpailleurs ont cru que ceux-ci vont les interpeller, comme l’orpaillage est interdit [dans la zone depuis plusieurs semaines]. C’est ainsi que l’un des orpailleurs a foncé avec sa moto sur les jeunes de Kounsitel, renversant l’un d’eux, qui a vu son bras droit se fracturer suite au choc. C’est ce qui a créé le problème entre les orpailleurs et la jeunesse de Kounsitel », a expliqué le préfet de Gaoual.

Assurant que les forces de l’ordre sont intervenues dès qu’elles ont appris qu’il y avait des affrontements dans la zone, Lanfia Kouyaté a toutefois admis qu’à leur arrivée c’était déjà « un peu tard ». « Car, a-t-il déploré, il y avait déjà des blessures légères ». Mais « à part cette fracture, il y a eu juste des blessures légères », a précisé le premier responsable administratif de la préfecture de Gaoual, contredisant ainsi ses propos d’hier quand, citant le sous-préfet de Kounsitel, il avait assuré que ces « affrontements ont conduit à des cas de morts ».

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

N’ZEREKORE : un ancien ministre defeu général Lansana Conté, comparaît pour violences, coups et blessures

Ledjely.com

MINISTERE DE LA COMMUNICATION : Adèle Camara fixe ses priorités

Ledjely.com

GOUECKE : douze jeunes filles violées par un féticheur et deux de ses complices

Ledjely.com

FEGUIFOOT : Thierno Saidou Diakité, entre satisfaction et regret après la mise en place du CONOR

Ledjely.com

Analyse des premières mesures économiques annoncées par le gouvernement

LEDJELY.COM

Les bases de la future société guinéenne, d’après l’analyste Amadou Sadjo Barry

LEDJELY.COM
Chargement....