Ledjely.com
Accueil » Comment réussir la transition en Guinée : Des acteurs politiques et de la société civile font des propositions
A la uneActualitésGuinéePolitique

Comment réussir la transition en Guinée : Des acteurs politiques et de la société civile font des propositions

L’Union internationale des journalistes africains (UIJA) a animé une conférence de presse ce mercredi 3 novembre 2021 dans la salle Malick Condé de l’université kofi Annan de Guinée. Rencontre qui a réuni non seulement les acteurs politiques notamment Ousmane Kaba du Pades ou Dr Faya Millimono du bloc Libéral, mais aussi ceux de la société comme Dr Dansa Kourouma du CNOSCG et tout naturellement le président de l’Union internationale des journalistes africains. Au cœur du débat, cette question de fond : comment faire de la transition en Guinée un processus réussi et apaisé ?  

Lancinet Camara, président de l’Union internationale des journalistes africains (UIJA) a, dès l’entame de son discours, invité le colonel Mamady Doumbouya à faire une transition exemplaire. Et pour cela, suggère-t-il : « La transition doit être limitée et avec tout le peuple. Il faut un comité civil de suivi de la transition. Il faut nommer des ministres rentables mais ne nommez pas des ministres qui s’endorment dans leurs bureaux (…) Il faut que cette fois-ci la médiocrité cesse et que les hommes qui seront choisis soient représentatifs ». Dans la foulée, il met en garde contre le risque que la Guinée ne se retrouve dans la même situation que celle que le Mali vit aujourd’hui, si « Mamady Doumbouya ne nous écoute pas »

Dr. Ousmane Kaba, du PADES, lui, a orienté ses propositions vers la mise en place des institutions et une gestion économique saine durant cette période de transition. « L’obligation pour la période de transition, c’est établir les institutions républicaines et la CENI, etc. », dit-il dans un premier temps. Et pour ce qui est de la gestion économique, il suggère la mise en place d’une « bonne politique budgétaire, monétaire, maintenir le taux d’inflation raisonnable et combattre la corruption ». Réagissant à la composition du gouvernement, le leader du PADES trouve que « ce sont de bons gens parce que ce sont des jeunes gens auxquels ne peut pas reprocher de ne pas avoir des bonnes expériences ».

De son côté, Dr Dansa Kourouma, le président du CNOSCG estime pour sa part que « l’enjeu majeur » actuellement dans le pays reste la « fondation d’une nouvelle Guinée ». Une Guinée qui, à ses yeux, doit être débarrassée des considérations ethniques et régionalistes. Une transition réussie revient en outre, selon lui, à « s’accorder sur les bases essentielles qu’on doit pouvoir résoudre clairement d’ici la fin de la transition. Des bases d’une démocratie stable où les règles d’intangibilité constitutionnelles et d’alternance au pouvoir sont respectées. Si on est capable de réussir ça pendant cette transition, on aura contribué à construire une Guinée stable et apaisée », selon lui.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Guinée : les Forces vives agitent le spectre d’une manifestation

LEDJELY.COM

« Je suis heureuse de recevoir ce vaccin contre la COVID-19 », Agnès, 14 ans

LEDJELY.COM

Transition : « Guinéens, j’implore notre responsabilité à tous »

LEDJELY.COM

Guinée : de l’importance de la protection des données à caractère personnel

LEDJELY.COM

Accident ferroviaire : le train de la compagnie Rusal déraille au niveau de Kaporo-rails

LEDJELY.COM

Le Pont unique de Tanènè : à date, tous les grands travaux sont bouclés

LEDJELY.COM
Chargement....