Ledjely.com
Accueil » MINISTERE DE LA JUSTICE : deux directions nationales expulsées de leurs locaux
A la une Actualités Guinée Justice Politique

MINISTERE DE LA JUSTICE : deux directions nationales expulsées de leurs locaux

Une chose émerge de plus en plus au sujet du CNRD. Autant la lutte contre la délinquance économique lui semble chère, autant les questions se rapportant aux droits humains, il en fait le cadet de ses soucis. Cela étant particulièrement illustré par le sort peu enviable que l’on réserve aux cadres des directions nationales des droits de l’homme d’une part, et de l’autre, de la réconciliation nationale et de la solidarité. Deux directions sommées de libérer les locaux qu’elles occupaient jusqu’ici dès ce lundi 28 mars 2022. Lesdits locaux devant revenir au tout nouveau bureau de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Artisanat de Guinée.

Selon nos informations, c’est le mardi dernier qu’un huissier surgissant de nulle part, est venu informer les cadres des deux directions que leurs locaux – situés à l’ex-siège du ministère de la Citoyenneté et de l’Unité nationale, en face la HAC – ont été cédés au nouveau bureau de la Chambre de commerce. Et qu’ils devaient se préparer à libérer les lieux. Bien qu’on ne leur indique aucune date butoir, les occupants en sont quand même étonnés. En effet, le 11 mars dernier, les bureaux qu’on vient de leur intimer de libérer avaient fait l’objet d’une cérémonie de remise à laquelle le gouvernement était représenté. Cérémonie consécutive à des travaux de rénovation financés à hauteur de plus de 800 millions GNF par le Haut-commissariat des Nations unies pour les Droits de l’homme (HCDH). « Nous n’en revenions pas. Nos responsables ont même pris contact avec le ministre de la Justice pour s’assurer de l’authenticité de la décision. Et c’est ce dernier qui a confirmé », explique un cadre de la Direction nationale de la réconciliation nationale.

De la part des cadres de la Direction des Droits de l’homme en particulier, la déception est telle qu’avec les travaux de rénovation financés par le Haut-commissariat aux droits de l’homme, on s’attendait à de belles perspectives. « Au-delà de la rénovation des locaux, on avait aménagé les bureaux en tenant compte de nos besoins spécifiques. Ainsi, on avait installé des équipements qui devaient nous permettre de suivre des sessions du Conseil des droits de l’homme de Genève. De même, il était prévu que nous partions prochainement pour des sessions de formation en matière de monitoring sur ces questions », relève avec une pointe de regret un cadre.

Et le vendredi dernier, dans les bandes de 17 heures, c’est une délégation de la Chambre de commerce qui a fait irruption dans le bâtiment pour visiter les lieux. Après avoir sillonné toutes les salles, les membres de la délégation informe le personnel trouvé sur place qu’ils viendraient chercher les clés le lendemain samedi. Ils ajoutent même, nous dit-on : « que s’ils n’ont pas les clés, ils appelleraient le président de la Transition pour lui notifier la situation ». On sollicite alors qu’ils permettent aux cadres de profiter du week-end pour venir chercher leurs objets personnels. C’est après cette doléance qu’il a été convenu que les clés seraient mises à leur disposition ce lundi 28 mars.

Il convient de noter que pour l’heure, aucun point de chute n’a été envisagé pour les cadres des deux directions. Ce qui revient, pour ces derniers, à rester à la maison le temps qu’une solution soit trouvée à leur problème atypique.

Ledjely.com

Articles Similaires

28 SEPTEMBRE : un procès à plusieurs défis

LEDJELY.COM

GUINEE : les Etats-Unis soutiennent les sanctions de la CEDEAO

LEDJELY.COM

TPI DIXINN : Étienne Soropogui placé sous « contrôle judiciaire »

LEDJELY.COM

URGENT : Capitaine Dadis Camara, Moussa Tiegboro et Pivi placés sous mandat de dépôt

LEDJELY.COM

TEMOIGNAGE : « Quand le président Kory me confiait que pour lui, la politique, c’est fini »

LEDJELY.COM

LA HAYE/CONAKRY : des procès pour l’exemple

LEDJELY.COM
Chargement....