Ledjely.com
Accueil » Développement local : le PANAFIC et le PAGL valident le programme de travail annuel budgétisé de l’ANAFIC
Actualités Décentralisation Guinée

Développement local : le PANAFIC et le PAGL valident le programme de travail annuel budgétisé de l’ANAFIC

Dans son programme d’appui financier et d’accompagnement des travaux des collectivités locales pour la session 2022, le Comité de pilotage du Panafic (Projet d’appui à l’Anafic) et du PAGL (Projet d’appui à la gouvernance locale), présidé par le secrétaire général au ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, a rencontré plusieurs directeurs nationaux, maires et représentants des partenaires financiers ce mardi 29 mars 2022 au siège de l’Agence nationale de financement des collectivités locales (ANAFIC) à Ratoma. Cette rencontre avait pour objectif de faire un rapport d’activités pour l’année 2021 et d’évaluer le plan d’actions de l’ANAFIC pour l’année 2022.

Après plusieurs heures de discussion, les membres du comité de pilotage de cette session ont validé le Programme de travail annuel budgétisé (PTAB) que l’ANAFIC, désormais seul gestionnaire des deux projets financés par la Banque mondiale (40 millions de dollars) et l’Agence française de développement (10 millions d’euros), avait soumis. Revenant ainsi sur les principales activités qui sont prévues au cours de l’année 2022, Sékou Mawa Touré, le directeur général de l’ANAFIC, a indiqué qu’elles seront principalement axées sur trois gros points :

  • Le premier concerne le financement du programme annuel d’investissements des collectivités ;
  • Le deuxième, c’est l’accompagnement de ces activités en matière de renforcement des capacités et d’équipements ;
  • Le troisième, c’est la gestion et le suivi-évaluation des activités.

Ces deux projets avaient été perturbés durant l’année 2021 par non seulement la pandémie Covid-19, mais aussi le changement de régime en Guinée par la prise du pouvoir par l’armée le 05 septembre dernier. Une situation qui ne décourage pas les partenaires techniques et financiers de l’ANAFIC puisque, selon Moussa Doumbouya, travaillant pour l’Agence française de développement en Guinée, si son institution a accepté de poursuivre ses accompagnements à la Guinée durant cette période exceptionnelle qui est une transition, c’est parce qu’en réalité « l’appui des partenaires doit bénéficier aux populations à la base qui sont dans un besoin crucial qu’aucun événement ne doit pouvoir interrompre ».

Un appui dont s’est réjoui d’ailleurs Cecé Pela Haba, maire de la commune rurale de Beyla, dans la préfecture de Yomou, qui a constaté la prise en compte des attentes de sa collectivité par ce programme de travail annuel budgétisé validé. « En premier point, il a été dit que les activités sur le terrain doivent démarrer le plutôt possible. Deuxièmement, il a été également conclu que normalement une mission doit se rendre dans toutes les collectivités pour pouvoir se pencher sur comment ces gestions ont été faites avant. Il a été dit que c’est à l’issue de ces inspections qu’on saura exactement si nos communes restent redevables ou pas. Et si les communes n’ont pas ces genres de problème, finalement ces fonds vont être mis à leurs dispositions », a-t-il expliqué.

Quant à Siaka Keita, maire de la commune rurale de Balanougouba, dans la préfecture de Mandiana, même si la validation de ce PTBA au cours de cette session est satisfaisante, il y a des manquements au niveau de sa collectivité qui, pour le moment, ne sont pas entièrement pris en compte. « La préoccupation la plus courante des collectivités était le gel des comptes de l’ANAFIC que le CNRD avait procédé à son avènement au pouvoir. Ils ont dit qu’ils vont revoir le dégel de ces comptes au cas par cas. Nous avons aussi un manque de personnel de collaboration, notamment les receveurs et les secrétaires généraux », a indiqué l’élu local.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

DIALOGUE INCLUSIF : Dr Makalé Traoré annonce son retrait des activités politiques

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense

LEDJELY.COM

Le centre de santé de Senkéfara accède à l’eau potable

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : la détention de capitaine Dadis au cœur de la 2ème journée

LEDJELY.COM

EDUCATION : la rentrée universitaire fixée au 2 novembre

LEDJELY.COM

KANKAN : deux présumés malfrats présentés à la presse

LEDJELY.COM
Chargement....