Ledjely.com
Accueil » CRIEF : Aly Touré explique pourquoi l’audience dans l’affaire Kassory Fofana et Cie n’a pas eu lieu ce lundi
ActualitésGuinéeJusticePolitique

CRIEF : Aly Touré explique pourquoi l’audience dans l’affaire Kassory Fofana et Cie n’a pas eu lieu ce lundi

Préalablement annoncé pour ce lundi 11 avril 2022 par leurs avocats, l’audience sur l’affaire Ibrahima Kassory Fofana et Cie ne s’est pas ouverte aujourd’hui. L’annonce a été faite par le procureur spécial près la CRIEF lui-même, ce lundi dans « Mirador », une émission diffusée sur les antennes de Fim FM. Dans on intervention, il a expliqué les raisons de cette décision.

C’était ce lundi matin que l’audience dans le procès de Kassory Fofana, Mohamed Diane, Oyé Guilavogui et Zakaria Coulibaly, tous en détention provisoire à la Maison centrale de Conakry, depuis le 06 avril dernier, devait s’ouvrir. Finalement, selon Aly Touré, il n’y aura pas d’audience aujourd’hui. « Lorsque j’ai reçu cette affaire, je l’ai orientée en flagrant délit parce que l’article 47 du Code de procédures pénales me le permet. Le procureur reçoit des plaintes et dénonciations et apprécie la suite à leur donner. J’avais le choix entre trois options : soit orienter le dossier en information, soit prendre le dossier en situation directe ou bien opter pour la procédure de flagrance pure et simple. J’ai opté pour la troisième option et j’ai informé les avocats que l’audience devait se tenir le lendemain tel que l’a dit le Code de procédures pénales », a expliqué le procureur spécial près la CRIEF.

À l’en croire, ce sont les avocats qui ont souhaité que l’audience se tienne ce 11 avril. « Je leur ai dit que j’envoie le dossier à l’audience du lendemain, le jeudi. Ils ont dit : ‘non, on n’a pas pris connaissance du dossier. Nous devons prendre les actes de procédure tout tout tout… C’est mieux qu’on le fasse lundi’. Mais puisque ce n’est pas ce que dit la loi, on ne va pas saboter ma procédure pour que moi-même je sois en déphasage avec la loi », a-t-il justifié.

Pour Aly Touré, la loi dit que si une affaire est orientée en flagrant délit, l’audience doit se tenir le même jour. En défaut de ça, a-t-il précisé, c’est le lendemain qu’elle devra se tenir : « C’était le jeudi [passé]. Il ne devait pas y avoir une audience parce que les avocats ne devaient pas venir et le tribunal n’était pas réuni. C’est ce même jour que j’ai informé les avocats par courrier tel que l’a dit l’article 462 que les procédures concernant leurs clients initialement orientées en flagrant délit a été finalement transmis à la Chambre de l’instruction conformément à l’article 462 aliéna 2 du Code de procédures pénales. Chaque avocat constitué dans cette affaire a reçu ce courrier-là. Ceux qui n’en n’ont pas reçu n’étaient pas légalement constitués devant nous ».

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

Urgent : Joe Biden annonce le retrait de sa candidature et soutient Kamala Harris

LEDJELY.COM

Marc Yombouno ironise : « On refuse Alpha Condé, on félicite Paul Kagamé »

LEDJELY.COM

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM

Environnement : EDG et ses partenaires se mobilisent pour la réhabilitation des têtes de sources de quatre barrages hydroélectriques à Kindia

LEDJELY.COM

Guinée : le ver est-il dans le fruit ?

LEDJELY.COM
Chargement....