Ledjely.com
Accueil » Grève dans le secteur de l’éducation : c’est « du populisme », estime Kadiatou Bah
ActualitésEducationGuinée

Grève dans le secteur de l’éducation : c’est « du populisme », estime Kadiatou Bah

Le mouvement syndical guinéen a signé le 07 avril dernier un protocole d’accord avec le gouvernement, lors d’une négociation tripartite : gouvernement, patronat et syndicat. Plusieurs acquis ont été enregistrés lors des négociations, notamment le revalorisation du SMIG. Une revalorisation qui ne favorise pas la dissuasion de l’intersyndicale de l’éducation qui menace toujours d’aller en grève. Une situation que dénonce le mouvement syndical guinéen à travers une conférence de presse animée ce lundi 11 avril 2022 à Conakry.

Pour Kadiatou Bah, secrétaire générale du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), l’intersyndicale de l’éducation FSPE et le SNE font dans le « le populisme, le dilatoire ».

Poursuivant, elle a estimé que « ce sont les précédents qui sont entrain de nous mettre dans des situations comme ça. Pour moi, je le dis et je le répète, c’est du dilatoire. À partir du moment où une fédération syndicale est affiliée à une centrale syndicale, je ne vois pas de raisons que les deux structures affiliées à ces mêmes centrales se mettent à opposition par rapport à la préoccupation des enseignements ou à la préoccupation des travailleurs en général ».

Dans ce protocole d’accord de 22 points signés avec le gouvernement, le SMIG a été relevé de 440 000 GNF à 550 000GNF. Mais l’intersyndicale de l’éducation tient coûte que coûte à ce que ce SMIG soit relevé à 1 500 000 GNF.

La secrétaire générale du SLECG a souligné par ailleurs que « ce n’est pas interdit à l’éducation de demander l’amélioration des conditions de vie et de travail. Mais nous avons un statut particulier qui nous différencie des autres fonctionnaires. N’oublions pas que nous ne sommes pas les seules fonctionnaires en République de Guinée. Si les centrales syndicales prennent en compte la situation des enseignants, même si ce n’est pas à 100%, acceptons cela. En tant que centrale et intersyndicale de l’éducation, si nous avons d’autres préoccupations, on revient encore sur la table. Parce que tout sera pris dans la même cagnotte ».

Il faut dire que l’intersyndicale de l’éducation FSPE, SNE et SLECG reste déterminée à déclencher une grève générale illimitée dans le secteur éducatif les jours à venir.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

TPI de Kaloum : la partie civile regrette le report de l’audience dans le procès avec l’ancien ministre Ahmed Kanté

LEDJELY.COM

L’UNICEF soutient le Gouvernement guinéen pour la signature du plan d’adhésion de la Guinée à l’Initiative pour l’Indépendance Vaccinale

LEDJELY.COM

CNT : Dr. Dansa Kourouma interpelle Bah Oury sur quelques défis de l’heure

LEDJELY.COM

Opinion : la durée des processus de transitions militaires en Afrique

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : les pèlerins guinéens ont commencé à rallier les Lieux saints

LEDJELY.COM

Recrutement à la Fonction publique : le ministre Bourouno a lancé les épreuves à Labé

LEDJELY.COM
Chargement....