Ledjely.com
Accueil » GROGNE AUTOUR DU RIZ OFFERT PAR LE COLONEL MAMADI DOUMBOUYA : « Les artistes peuvent sortir de ce piège d’assistanat éternel », estime François Faya Bourouno
A la uneActualitésCultureGuinéeInsolite

GROGNE AUTOUR DU RIZ OFFERT PAR LE COLONEL MAMADI DOUMBOUYA : « Les artistes peuvent sortir de ce piège d’assistanat éternel », estime François Faya Bourouno

La mobilisation de plusieurs artistes, hier mardi, devant le ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, à Boulbinet dans la commune de Kaloum, pour réclamer leur « part » des sacs de riz offerts par le colonel Mamadi Doumbouya continue de susciter des réactions. Et ce mercredi, c’est le secrétaire général du département qui s’est exprimé sur cette affaire.

Selon François Faya Bourouno, c’est à la fin de de la rencontre avec 440 artistes que le président de la transition a décidé d’offrir, comme c’est le mois de Ramadan, « 10 sacs de riz » à chacun des artistes présents. « On n’a pas de statistiques à date pour savoir le nombre d’artistes que nous avons en Guinée. Mais, on peut [en] compter des milliers. Donc, on ne pouvait pas dire que tous les artistes de Guinée pouvaient venir à cette rencontre avec le président surtout que c’était une audience organisée par la Présidence. Il fallait partir sur la base des critères et c’est ce que nous avons fait. Il y a des associations qui existent et nous nous sommes basés sur les faîtières connues par le département pour essayer de contacter les premiers responsables pour désigner des personnes qui allaient répondre à cet appel du président de la transition », a-t-il expliqué.

Poursuivant, il a précisé que « le riz n’a pas été remis au ministère de la Culture pour le distribuer. Il y a eu des bons qui ont été offerts avec des boutiques qui ont été identifiées et chaque bénéficiaire est allé dans ces boutiques pour retirer son stock de riz ».

Disant avoir été surpris qu’une « centaine » d’artistes fasse irruption devant les locaux du ministère pour, disent-ils, réclamer leur « part » du riz offert aux hommes de culture, M. Bourouno a souligné que le ministre Alpha Soumah étant en conseil, un comité a été mis en place pour aller à la rencontre des 6 représentants des artistes ”protestataires”. « Ils n’ont pas hésité à dire qu’ils étaient venus pour réclamer leur part du riz. Très honnêtement, c’était assez décevant », a exprimé le secrétaire général du ministère.

Selon François Faya Bourouno, ce comité leur avait fait savoir que leurs doléances étaient notées et seraient transmises « à qui de droit ». Cependant, a-t-il estimé, la responsabilité voudrait qu’on aide à orienter un peu les acteurs culturels. « Nous leur avons dit que c’est bien beau de réclamer sa part de riz, mais nous pensons que les artistes peuvent sortir de ce piège d’assistanat éternel, consistant à compter sur la distribution des sacs de riz pour vivre. Un artiste est un créateur, vous avez vos œuvres », a conclu François Faya Bourouno.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : Dr. Faya Millimono proteste

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM

Environnement : EDG et ses partenaires se mobilisent pour la réhabilitation des têtes de sources de quatre barrages hydroélectriques à Kindia

LEDJELY.COM

Guinée : le ver est-il dans le fruit ?

LEDJELY.COM

Santé : le comité technique du projet sur l’analyse approfondie du genre dans la vaccination se réunit à Conakry

LEDJELY.COM
Chargement....