Ledjely.com
Accueil » KISSIDOUGOU : un étudiant du centre de formation professionnelle meurt dans un puits
ActualitésGuinéeGuinée ForestièreSociété

KISSIDOUGOU : un étudiant du centre de formation professionnelle meurt dans un puits

Un jeune âgé d’une vingtaine d’années a trouvé la mort hier soir dans un puits, dans la commune urbaine de Kissidougou. Le drame est arrivé dans le quartier Korodou, dans les environs de 18 heures. Le jeune s’était porté candidat pour nettoyer le puits et permettre ainsi à la famille de s’approvisionner en eau potable.

Le défunt, Laurent Kamano, était étudiant en 1ère année électricité au centre de formation professionnelle (CFP) de Kissidougou. Il est mort par asphyxie dans un puits. Sur les circonstances du drame, un témoin explique : « Alors que j’étais assis chez moi, un jeune est venu en courant m’alerter comme quoi quelqu’un est dans le puits. Précipitamment, je me suis rendu sur les lieux. Et effectivement, on a vu quelqu’un dans le puits. Il était arrêté, on l’a appelé, il n’a pas répondu. J’ai demandé qu’on fasse descendre une corde. Ce qui a été fait », explique M. Kamano. Qui poursuit : « Il a pris la corde et a commencé à monter.  Mais arrivé à un certain niveau, il a perdu connaissance et a lâché la corde. Quelqu’un d’autre a tenté de descendre, mais il n’y avait plus d’oxygène dans le puits et il n’a pas pu. Face à la situation, on a appelé les services de sécurité, ceux-ci sont venus. Mais quand ils sont arrivés, il était déjà mort ».

Du côté de la famille, l’on nous rapporte que Laurent n’était pourtant pas la personne commise à la tâche du nettoyage du puits. Mais il s’est résolu à faire le travail, parce que le puisatier qui avait été sollicité s’était désisté. Or, l’eau du puits était vitale pour la famille. « Hier, quand notre tante était à l’hôpital, la soirée mon frère a demandé qu’on aille nettoyer le puits. Il assuré qu’il pouvait le faire. C’est ainsi que nous sommes partis et il est descendu. Comme il commençait à faire tard, je lui ai dit de monter, mais il ne répondait plus.  Et c’est ainsi que j’ai couru pour aller informer les voisins afin qu’ils puissent venir en aide. Malheureusement, on n’a pas pu le sauver parce que il n’y avait plus d’oxygène là où il était », témoigne ce membre de la famille.

Le corps sans vie de Laurent Kamano, a donc passé la nuit dans le puits avant d’être sorti ce matin, en présence des autorités communales de Kissidougou.

Niouma Lazare Kamano, correspondant régional Guinée forestière pour ledjely.com

Articles Similaires

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM

Foniké Mengue et de Billo Bah : le Haut-Commissariat aux Droits de l’homme appelle à les libérer

LEDJELY.COM
Chargement....