Ledjely.com
Accueil » Nouvelles révélations dans la vente des livrets et livres à la DCE de Matoto
ActualitésEducation

Nouvelles révélations dans la vente des livrets et livres à la DCE de Matoto

C’est une affaire qui continue de faire échos dans le monde de l’éducation à Matoto. La vente de documents pédagogiques (livres, des livrets, craies) au sein de la Direction communale de l’Education (DCE) de Matoto par les cadres de cette direction, n’a pas fini de révéler toutes ses révélations. La mise en cause Mamadou Binta Diallo communément appelée Fatoumata Binta Diallo a fait quelques révélations sur cette affaire qui remonte à près de deux mois.

Selon les explications de dame Fatoumata Binta Diallo, en service à la DCE de Matoto, chargée de magasin, l’ordre a été donné par le directeur de l’éducation en la personne de Kenda Baïlo Diallo de vendre quelques livrets et livres destinés à des écoles de la dite commune pour avoir quelques billets de banque. « Quand je suis revenue de Dakar, j’ai trouvé que le nouveau DCE (directeur communal de l’Education) a été muté là-bas. Je suis rentré dans le bureau du DCE pour me présenter à lui parce que moi je n’étais pas là, ils m’ont dit qu’il a reçu tout le monde pour demander à chacun ses fonctions. Quelques jours après j’ai pris le bordereau des livrets je suis allée lui montrer. Je lui ai dit que j’ai trouvé qu’ils ont débarqué dans mon magasin, il a dit d’accord. Ça a trouvé que madame Rama qui est ma collège a été surprise en flagrant délit avec deux camionnettes de livres dans l’école Simbaya, toujours à côté de notre DCE. C’est la gendarmerie qui est à l’école là-bas qui a mis main sur elle. Le problème est venu jusqu’à la DCE mais Monsieur Ibrahima Sory Baldé qui est SAF (service des affaires financières) s’est déplacé pour aller la retirer des mains de la gendarmerie, comme pour dire que la gendarmerie n’avait pas le droit d’arrêter un cadre si ce n’est pas eux qui ont déposé ce cadre là à la police ou à la gendarmerie (…) Cette fois-ci, Monsieur le DCE (Kenda Baïlo Diallo), connaissant qu’il y a possibilité de vendre ces outils là (livres, livrets) par le canal du problème de Madame Rama, m’a demandé de voir la situation des livrets parce que les livrets ne sont pas tellement utilisés dans les écoles. Matoto seule, je crois, à l’heure là dois recevoir près de 40 mille livrets. J’ai dit d’accord, il n’y a pas de problème. Donc, on a parlé, on s’est entendus de placer (vendre) ces choses là pour vu qu’on ait un peu d’argent, j’ai dit d’accord. Je me suis retournée chez moi et je suis passée à l’acte », explique-t-elle.

L’affaire conclue brièvement, dame Fatoumata Binta Diallo récolte 10 millions et dépose la somme auprès du DCE de la commune de Matoto. « Quelques jours après, je l’ai appelé pour passer à la maison, le DCE me dit d’accord. Quand je suis venue, je lui ai fait le compte rendu. Je lui ai dit j’ai eu 10 millions pour vous. Il dit vous les avez sur vous ici ? j’ai dit non je ne suis pas venue avec ça ici parce que c’est la nuit, c’était pas prudent. Il dit donc, emmener l’argent demain au bureau. Avant de bouger, j’ai appelé Monsieur le DCE pour demander s’il est sur place il m’a dit de venir. J’ai pris un taxi motard je suis venue il m’a dit de rentrer par la petite porte parce que la porte où il y a sa secrétaire était fermée. Tout le monde était au centre de cachetage. C’est ainsi que je suis venue, j’ai tapé à la porte. Il a ouvert la porte je suis rentrée il a dit fermez la porte. J’ai soutiré l’argent de mon sac, je lui ai remis, il a mis l’argent dans un sac à dos, il a gardé dans son tiroir. Il m’a dit après Madame, je vous en prie, que cela reste entre vous et moi. J’ai dit, Monsieur, en général moi quand on fait quelque chose vous serez peut être le premier à le dire. Mais souvent j’ai un caractère, quand tu parles, je vais parler », prévient-elle.

A partir de cet instant, les ennuis vont commencer pour dame Fatoumata Binta Diallo. Par ailleurs, elle clame ne pas avoir « agi seule » mais en complicité avec « le DCE qui se sent fort ». Elle accuse également l’inspectrice régionale de l’éducation Leontine Cissoko d’avoir joué un grand rôle dans le cas de vol dont Madame Rama avait été reconnue coupable.

Cette pratique n’est pas propre qu’à la DCE de Matoto, notre interlocutrice signale que « ça se passe dans toutes les communes ».

Pour faire taire l’affaire, dame Fatoumata Binta Diallo souligne avoir été contrainte de signer une lettre de reconnaissance. Chose qu’elle va finalement accepter sous la surveillance d’un certain Samoura. « J’ai dit à Monsieur Samoura que je ne veux pas donner une carte d’identité à ce monsieur pour aller au palais Mohamed V (présidence). Monsieur Samoura m’a suivie, je l’ai dit il faut écrire, moi je vais signer partout où il y aura ce document nous irons ensemble », indique-t-elle.

Aujourd’hui, cette femme qui a été relevée de ses fonctions à la DCE de Matoto est dans un regret profond. « C’est un sentiment de déception, je me sens trahie, je suis déçue et je regrette aussi », martèle Fatoumata Binta Diallo.

Joint au téléphone par Ledjely.com pour tenter d’avoir sa version des faits, le directeur communal de l’éducation de Matoto a assuré être « déterminé à combattre ces pratiques » au sein de son service. Il promet de tenir un point de presse très prochainement pour donner sa version des faits.

Affaire à suivre…

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Mort de Thierno Mamadou : « C’est notre hiérarchie qui nous a dit de tirer »

LEDJELY.COM

Enseignement Supérieur : le colonel Doumbouya nomme plusieurs responsables

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : Blaise Goumou confondu sur une de ses affirmations

LEDJELY.COM

Simandou et Accord-Cadre Sino-Guinéen : redémarrage des travaux de construction en mars 2023 !

LEDJELY.COM

Médias Awards Guinée : les candidatures pour les reportages thématiques débutent le 5 février

LEDJELY.COM

Diplomatie parlementaire : Dr Dansa Kourouma à la 17ème session de l’UPCI à Alger

LEDJELY.COM
Chargement....