Ledjely.com
Accueil » La CRIEF révèle pourquoi les comptes de Djoma Group ont été gelés
A la uneActualitésFinancesGuinéeJustice

La CRIEF révèle pourquoi les comptes de Djoma Group ont été gelés

Visée par la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF), peu après l’arrivée au pouvoir du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) en septembre dernier, la société Djoma Group connaît désormais les raisons du gel de ses comptes.

L’entreprise appartenant à Kabinet Sylla « Bill Gates » (sur la photo), ancien intendant à la Présidence sous Alpha Condé, fait l’objet de plusieurs accusations de la part de cette cour spéciale.

Il s’agit, entre autres, « de corruption dans le secteur privé, de détournements de deniers publics, faux et usage de faux en écriture, vol en bande organisée, recel de fonds publics, enrichissement illicite, concussion, abus d’autorité, blanchiment de capitaux et complicité ».

Joséphine Loly Tinkiano a, au cours de la conférence de presse animée par la CRIEF ce vendredi 15 juillet 2022 dans ses locaux à Conakry, indiqué que les informations détenues contre la société Djoma Group ont été obtenues grâce à un rapport de synthèse de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) datant du 28 janvier 2022.

Un procès verbal qui, selon elle, a permis de révéler le salaire mensuel de l’ancien intendant à la Présidence estimé à « sept millions » depuis sa nomination par décret en 2014 alors qu’il était déclaré « administrateur général et actionnaire unique de la société anonyme » de Djoma Group.

Selon la substitute du procureur, c’est le 06 septembre 2021, au lendemain du coup d’État qui a renversé le régime d’Alpha Condé, lorsque « Djoma Group a effectué un transfert égal à 1 million de dollars USD en faveur d’un particulier » que les autorités, à travers la CENTIF ont pu relever des soupçons dans la procédure. « La société n’a pas pu justifier le motif de cette transaction et n’a pu fournir aucune justification économique fiable », a expliqué la magistrate, avant d’ajouter qu’à travers ce procès verbal, il a été remarqué que « plusieurs opérations suspectes ont été réalisées sur plusieurs comptes bancaires des groupes Djoma avec des montants évalués en francs guinéens, en devises étrangères par des personnes identifiées et non identifiées ».

D’après Joséphine Loly Tinkiano, c’est suite à toutes ces opérations constatées que la CENTIF a fait un rapport avec des pièces justificatives, saisissant ainsi la CRIEF qui, à son tour, a saisi la Chambre de l’instruction.

Aliou Nasta

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....