Ledjely.com
Accueil » JEAN MARC TELLIANO : « On veut me faire taire… »
A la uneActualitésGuinéePolitique

JEAN MARC TELLIANO : « On veut me faire taire… »

Dans la ligne de mire de la CRIEF, depuis que, la semaine dernière, le procureur spécial a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire contre lui, l’ancien ministre de l’Agriculture et président du Rassemblement pour le développement intégré de la Guinée (RDIG), rejette toutes les accusations. Il se dit ciblé en raison de ses attaques contre le CNRD. Mais il promet de ne pas se laisser faire.

Interrogé chez nos confrères de Djoma médias, précisément dans l’émission « On Refait Le Monde », l’acteur politique se dit confiant par rapport à sa gestion de la campagne agricole dans laquelle il est cité. Il rappelle d’ailleurs ladite campagne avait été pilotée par un comité interministériel à la tête duquel avait été nommé quelqu’un qui se trouve être aujourd’hui un des conseillers du président de la Transition. « Ils ont mis un comité interministériel de 8 ministres. Dans les conditions normales, en ma qualité de chef du département, c’est moi qui devais être le président du comité pour la conduite de la campagne. Mais à ma grande surprise, ils ont mis le président en conseil des ministres. Ils ont décidé de mettre Monsieur Souleymane Cissé, ministre du plan d’alors et aujourd’hui conseiller du CNRD. Par conséquent, tout passait par lui ». Assurant disposer de la documentation qu’il promet d’exhiber le moment venu, il pense que l’ouverture de cette enquête judiciaire lui donnera l’occasion d’en finir définitivement avec cette affaire.

S’agissant du montant cité par le procureur spécial de la CRIEF, le Président du RDIG donne des détails : « Le montant global était de 300 milliards de GNF mais l’engrais qui était vendu à 500.000 GNF le président de la République, au nom du gouvernement, a pris en charge ce prix à hauteur de 50% avec la subvention. On tombe donc à moins de 150 milliards. C’est pourquoi je dis que c’est méconnaître l’administration ».

Jean-Marc Telliano rappelle au passage qu’il avait démenti le président Alpha Condé, quand ce dernier, à la faveur d’une visite à Boké, avait dénoncé la surfacturation des prix de l’engrais.

L’ex-député voit, par ailleurs, en cette démarche des nouvelles autorités guinéennes, une manière de le faire « taire », car il est un « homme politique » qui a toujours « dénoncé les dérives du CNRD », dit-il.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Mesures à propos des EPA, ce qu’il faut retenir

LEDJELY.COM

Education : les enseignants contractuels menacent d’aller en grève

LEDJELY.COM

Blaise Goumou demande à être libéré

LEDJELY.COM

Guinée : les membres statutaires accentuent la pression sur le CONOR

LEDJELY.COM

Urgent: le FNDC projette une manifestation le 16 février

LEDJELY.COM

Siguiri : un accident de la route coûte la vie à deux personnes

LEDJELY.COM
Chargement....