Ledjely.com
Accueil » KANKAN : le procureur de la République près le TPI fait le point sur les premières audiences criminelles
ActualitésHaute-GuinéeJustice

KANKAN : le procureur de la République près le TPI fait le point sur les premières audiences criminelles

Démarrée il y a quelques semaines maintenant, la première partie de la saison judiciaire de Kankan vient de connaître son épilogue. Au total, 15 dossiers criminels sur les 19 enregistrés ont été vidés par le tribunal. Lors d’un entretien le week-end dernier, le procureur de la République près le Tribunal de première instance (TPI) est largement revenu sur les principaux dossiers ayant été vidés. 

La ville de Kankan a enregistré plusieurs actes criminels au compte de l’année écoulée et durant le premier semestre de 2022. Avec cette récurrence de criminalité et la demande incessante des populations assoiffées de justice, le TPI de Kankan vient d’éponger une partie des dossiers inscrits dans le lot au compte de cette saison judiciaire.

Interrogé par le correspondant du Djely en Haute-Guinée, Daouda Diomandé est revenu sur les dossiers passés au crible devant le tribunal. « Parmi les quinze dossiers vidés, il y a des dossiers de viol, de tentative d’assassinats, de tentatives de vols armés, de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner… Les dossiers de viol étaient surtout prioritaires. C’est le cas du viol collectif sur une fillette de 13 ans. Suite au débat à la barre, Bangaly Fodeba Oularé et Balla Sacko, tous cités dans cette affaire ont été reconnus coupables de viol et complicité de viol et ont écopé de dix ans de réclusion criminelle. Sekou Bayo et Mamadi Doumbouya également cités mais absents ont à leur tour écopé de 20 ans de réclusion criminelle et un mandat d’arrêt individuel est décerné contre eux », a-t-il expliqué.

Ce n’est pas le seul dossier épongé. Oumar Keita dit Morikè a été également situé sur son sort. Accusé de viol sur une mineure de trois ans, il a été condamné à trois ans de réclusion criminelle. Tamba Kilia Millimouno, poursuivi pour une autre affaire de viol a, lui, été acquitté après le débat devant le tribunal.

Concernant les cas de coups et blessures volontaires, Siaka Diabaté a été reconnu coupable et condamné à cinq ans de réclusion criminelle. Salif Kaboré, un ressortissant burkinabé lui a écopé de trois ans de réclusion criminelle suite à la mort d’un de ses compatriotes.

Pour conclure, le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Kankan a précisé que le président chargé des cas des mineurs a également épongé certains dossiers, sans donner plus de détails.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

Lutte contre la poliomyélite : Sekouba Bambino sensibilise à la vaccination

LEDJELY.COM

Les Zawaguis : le ministre de la Culture rend hommage à feue Valé Kéba et s’engage pour Maman Hélène, la seule vivante du groupe

LEDJELY.COM

Kaloum : Mamadou Cifo Ké Touré rejoint les siens

LEDJELY.COM

Épidémie de diphtérie en Guinée : la communauté se mobilise pour la vaccination des enfants

LEDJELY.COM

Cifo Kètouré en prison : Michel Balamou fustige l’humiliation de l’enseignant

LEDJELY.COM

Mandiana : affrontements meurtriers entre Guinéens et Maliens

LEDJELY.COM
Chargement....