Ledjely.com
Accueil » PROCES DU 28 SEPT : Cécé Raphaël Haba plaide pour sa mise en liberté
ActualitésGuinéeJustice

PROCES DU 28 SEPT : Cécé Raphaël Haba plaide pour sa mise en liberté

Accusé entre autres de meurtre, assassinat, pillage et non-assistance à personne en dangers dans le cadre des événements dits du stade du 28 septembre, Cécé Raphaël Haba était de nouveau devant le tribunal criminel délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’appel de Conakry, ce mercredi 9 novembre. Et l’ancien garde de corps d’Aboubacar Sidiki Diakité en a profité pour demander sa mise en liberté. Ce, parce qu’il n’est en rien lié au massacre du 28 septembre, dans la mesure où ce jour-là, il était au côté de son épouse, malade.

« Je demande au président du tribunal et aux procureurs de me pardonner afin que je puisse rentrer à la maison avec mon avocat », lance Cécé Raphaël Haba. A l’appui de sa requête, l’accusé dit avoir souffert durant les 14 dernières années.

Et son avocat appuie sa demande.  « M. Le président, sur la base de l’article 244, je m’associe à mon client pour solliciter sa mise en liberté jusqu’à ce que vous rendiez la décision du verdict. On s’entend bien, on sera là à toutes les audiences du tribunal. Mais en attendant, nous sollicitons cette mise en liberté », plaide Me Diakité. Qui, poursuivant, déclare également : « Je n’ai pas besoin de plaider ça, puisqu’au vu des débats, on constate qu’aucune preuve n’est rapportée de la présence de Cécé Raphaël au stade du 28 septembre ».

Il n’en fallait pas plus pour que le ministère public et les parties civiles sortent de leurs gongs. « Nous pensons que pour la sérénité des débats, il est important que l’accusé soit à la disposition de la justice pour que les débats continuent et qu’il n’y ait pas de concertation frauduleuse et aussi (sa libération) pourrait constituer une menace pour les victimes et les témoins qui pourraient être amené a déposé à cette barre », proteste Me Amadou DS Bah, avocat des parties civiles, à la suite du ministère public.

Le président du tribunal Ibrahima Sory ll Tounkara, après avoir écouté toute les parties, a rejeté la demande de mise en liberté de l’accusé Cécé Raphaël Haba et a renvoyé l’audience au lundi 14 novembre pour la suite des débats.

Aminata Camara

Articles Similaires

Blaise Goumou : « Si on était à la CPI, ça allait être une honte pour la Guinée »

LEDJELY.COM

Mort de Thierno Mamadou : « C’est notre hiérarchie qui nous a dit de tirer »

LEDJELY.COM

Enseignement Supérieur : le colonel Doumbouya nomme plusieurs responsables

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : Blaise Goumou confondu sur une de ses affirmations

LEDJELY.COM

Simandou et Accord-Cadre Sino-Guinéen : redémarrage des travaux de construction en mars 2023 !

LEDJELY.COM

Cellou Dalein Diallo : « Nous sommes aussi des Guinéens… »

LEDJELY.COM
Chargement....