Ledjely.com
Accueil » ENSEIGNEMENT PRE-UNIVERSITAIRE : le budget du ministère réduit de plus de 86 milliards GNF
ActualitésEducationGuinéePolitique

ENSEIGNEMENT PRE-UNIVERSITAIRE : le budget du ministère réduit de plus de 86 milliards GNF

Dans le secteur de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, les défis demeurent toujours énormes. Le ministre Guillaume Hawing l’a de nouveau réitéré à l’occasion de son passage, ce mercredi 21 décembre, devant les membres du CNT, dans le cadre de la présentation de la politique sectorielle et du budget exercice 2023 de son département. Pour autant, au lieu d’augmenter, le budget qui est accordé à son département se réduit de plus de 86 milliards GNF

Au cours de son exposé, Guillaume Hawing a listé, au nombre des défis à relever dans les domaines relevant de son ministère :

  • La vétusté et l’insuffisance des infrastructures et équipements scolaires: 1 080 écoles publiques sous des hangars ; 2 058 écoles et établissements sans latrines ; 5 710 établissements sans points d’eau ; un déficit de plus de 234 000 tables bancs ;
  • Un déficit notoire d’enseignants dans les salles de classe, doublé d’une mauvaise répartition territoriale de ces personnels, avec pour conséquence, une forte concentration dans les centres urbains et dans l’administration centrale, et l’apparition de véritables « déserts éducatifs » en milieu rural ;
  • Un faible niveau d’acquisition des connaissances, tant au primaire qu’au secondaire ;
  • Une insuffisance de manuels et fournitures scolaires, pourtant essentiels à l’apprentissage ;
  • Une inefficacité voire une absence totale des dispositifs de formation initiale et continue des enseignants ;
  • Une défaillance de l’encadrement et du suivi des enseignants à tous les niveaux ;
  • Un dispositif d’organisation des examens nationaux présentant de nombreuses faiblesses…

Dans le souci de la prise en charge de ses défis, le ministre envisage, au titre des perspectives, les actions suivantes :

  • Assurer la formation continue de 27 652 enseignants par an ;
  • Alphabétiser 800 000 jeunes et adultes au cours de la période ;
  • Réviser et d’actualiser l’ensemble des textes législatifs et règlementaires ;
  • Construction et équipement de 4 312 salles de classes, rénovation de 1 035 autres ;
  • Aménagement de 1523 points d’eau et construction de 1500 blocs de latrines.

Pour mener ces actions, le ministre a obtenu au compte de l’exercice 2023 un budget de 1 891 561 252 140 GNF contre 1 977 592 483 461 GNF LFR  2022, soit une baisse de 86 031 231 321 GNF.

  1. Au titre des dépenses de biens et services : ou dépenses de fonctionnement du MEPU-A, les besoins pour 2023 ont été évalués à hauteur de 174 561 419 101 GNF) contre 187 889 411 000 GNF dans la LFR 2022, soit une baisse de 7%.
  2. Au titre des dépenses de transfert :elles ont été évaluées à 23 588 516 268 GNF, contre 18 334 213 000 GNF en 2022, soit une hausse de 28,66%.
  3. Au titre des dépenses d’investissement :113 365 600 000 GNF), contre 97 786 488 370 GNF en Loi de finances rectificative 2022, soit une augmentation de 15,93%.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

BURKINA FASO : les autorités fixent les avantages accordés au VDP

LEDJELY.COM

ANALYSE : le Ghana, la Côte d’Ivoire et la Guinée, les prochaines cibles des Jihadistes ?

LEDJELY.COM

Guillaume Hawing « Ministre des examens » : La priorité, hélas, l’évaluation des acquis (édito-Mognouma)

LEDJELY.COM

KINDIA : Enabel fait le point de son projet dédié au territoire du mont Gangan

LEDJELY.COM

Education : le colonel Doumbouya créé un service dédié à l’enseignement pré-universitaire privé

LEDJELY.COM

Le père de Toumba pas opposé à ce que son enfant se marie avec l’artiste nigérienne Tichou

LEDJELY.COM
Chargement....