Ledjely.com
Accueil » Hadj 2023 : la confection des passeports n’a toujours pas démarré
ActualitésGuinéeReligion

Hadj 2023 : la confection des passeports n’a toujours pas démarré

Après la levée des restrictions liées à l’âge et au nombre de candidats par l’Arabie Saoudite, ce sont 10 000 pèlerins guinéens qui, cette année, se rendront aux lieux saints de l’Islam. C’est justement dans le cadre des préparatifs de cet important évènement que le Secrétariat général des Affaires religieuses avait annoncé le démarrage ce mardi 4 avril 2023 de la confection des passeports biométriques pour les candidats qui n’en ont pas. L’opération devait avoir lieu au Centre islamique de Donka. Un reporter du Djely s’est rendu pour s’enquérir de l’effectivité de ce démarrage. Mais il a fait le constat que cela n’a pas encore commencé.  

Au centre islamique de Donka, le constat a révélé que rien n’était encore prêt dans ce mardi.  Rencontré sur les lieux, Dr Aly Cissé, directeur national adjoint des pèlerinages a néanmoins confié à notre reporter que les préparatifs  vont bon train. « La police était là ce matin. Ils ont pris les dispositions. Tout ce qu’il faut mettre en place, ils vont venir ce soir s’installer pour commencer les opérations », a-t-il rassuré.

De fait, la journée de ce mardi a été visiblement consacrée au nettoyage des lieux devant abriter l’enrôlement des pèlerins pour le hadj 2023. Contrairement au communiqué du Secrétariat général des Affaires religieuses, aucun pèlerin n’a fait son passeport ce mardi. Toutefois, selon notre interlocuteur, l’engouement et même une certaine impatience commencent à se faire sentir chez les candidats. En témoignent les nombreux coups de fils que la Direction nationale des pèlerinages reçoit par jour. « Chaque jour, on enregistre beaucoup d’appels pour prendre des renseignements sur les enregistrements. On n’a pas encore commencé mais on sent déjà de l’engouement » a fait savoir Dr Aly Cissé.

Au nombre des conditions exigées pour se rendre à la Mecque au titre du pèlerinage, il y le fait d’être en bonne santé. C’est pourquoi le directeur national adjoint des pèlerinages invite les candidats à faire leur visite médicale proprement dit pour être informés de leur état de santé. « Si cela est fait par un médecin certifié, nous les conseillons de venir immédiatement au niveau du secrétariat général des Affaires religieuses avec leurs dossiers pour se faire inscrire, après avoir fait le versement à la banque centrale », a suggéré Dr Aly Cissé.

Pour l’heure, aucune communication n’est faite sur le coût du Hadj 2023.

Rappelons simplement l’année dernière le montant était fixé à 60.000.000 GNF.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

‘’Commandant de régiment’’ : Toumba et Marcel chargent Dadis

LEDJELY.COM

Lutte contre la corruption : Alseny Farinta se défend de faire dans un « acharnement »

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : les confrontations vont-elles tourner en faveur de Moussa Dadis Camara ?

LEDJELY.COM

Bundesliga : Naby Keita et le Werder vers le divorce

LEDJELY.COM

Escalade au Moyen-Orient : un allié de fait aux juntes en Afrique

LEDJELY.COM

Paradoxe CNRD : Un an de plus pour soi, zéro jour de plus pour les conseils communaux

LEDJELY.COM
Chargement....