Ledjely.com
Accueil » Entrée en 7ème Année : un réseau de fraudeurs démantelé à Kankan
A la uneActualitésEducationGuinéeHaute-Guinée

Entrée en 7ème Année : un réseau de fraudeurs démantelé à Kankan

Aucune menace ne saura décidément dissuader les partisans de la fraude et de la tricherie. C’est ainsi qu’en dépit de tous les dispositifs que les autorités ont mis en place pour limiter au maximum les cas de fraude aux examens scolaires de cette année, des récalcitrants commencent à tomber dans les filets de ceux qui veillent sur ces examens. En tout cas, hier mardi, deuxième jour de l’examen d’entrée en 7ème année, un directeur d’une école privée, un enseignant contractuel et un élève ont été appréhendés à Kankan et mis à la disposition des services de sécurité. Ils seraient membres d’un réseau dont la vocation était de déjouer la vigilance des autorités.  

C’est au centre Morifindjan Diabaté que ce réseau a été démantelé et mis aux arrêts. Alors que les candidats étaient soumis à l’épreuve d’Education civique et morale (ECM), un individu sortant de nulle part et se faisant passer pour un surveillant s’est subitement introduit dans la Cour de l’école située au centre-ville de Kankan. Plutôt téméraire, il entendait distribuer le corrigé-type de l’épreuve à certains élèves.  Démasqué par le fait que le badge qu’il arborait n’était celui du centre dans lequel il venait de s’introduire, il a été repéré et soumis à un interrogatoire. « Quand on lui a demandé les motifs de sa présence dans cette école, il a commencé à tâtonner. Puis, il est passé à l’aveu », a expliqué Aboubacar Mandela Camara, conseiller au ministère en charge des questions juridiques et de la législation. Très vite, on met la main sur ses présumés complices, Joseph Leno et Abdourahmane Sylla. Détenant également le corrigé-type, les deux rodaient dans les environs de l’école.  Cette prise est le « résultat de la vigilance des chefs qui étaient sur place et des agents de sécurité », salue M. Mandela.

Interrogé, le principal mis en cause explique le modus operandi du groupe. « C’est hors de la cour que nous avons procédé au traitement de l’épreuve. Nos recherches sur les réseaux sociaux notamment Facebook nous ont permis de connaître le sujet. Nous sommes au nombre de trois et nous avons voulu le faire pour aider nos jeunes frères candidats », a déclaré Jean Kamano.

Le coordinateur des examens nationaux au compte de la Haute Guinée a en a profité pour réitérer son engagement de veiller à ce que les examens se passent bien dans la zone à lui confiée.

Michel Yaradouno, Kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

Tabaski : le général Doumbouya fête dans sa ville natale de Kankan

LEDJELY.COM

Sadiba Koulibaly : la dégringolade

LEDJELY.COM

Haute Guinée : Déconstruire le mythe autour de la non-collaboration des populations avec les programmes de développement

LEDJELY.COM

Kissosso : un accident de la circulation fait plusieurs blessés graves

LEDJELY.COM

BEPC 2024 : Djiba Diakité lance les épreuves à Dixinn

LEDJELY.COM

BEPC à Kankan : haro sur les caméras de surveillance de Guillaume Hawing

LEDJELY.COM
Chargement....