Ledjely.com
Accueil » Conakry : un atelier de plaidoyer pour l’inclusion des personnes handicapées
ActualitésPublireportage

Conakry : un atelier de plaidoyer pour l’inclusion des personnes handicapées

La Fédération guinéenne des associations des personnes handicapées (FEGUIPAH) a organisé ce mardi 12 septembre 2023 un atelier de plaidoyer. Un atelier qui s’inscrivait dans le cadre d’un plaidoyer international destiné à convaincre les dirigeants mondiaux à faire de l’atteinte des ODD, en rapport avec le handicap notamment, une priorité et à prendre des mesures transformatrices et accélérées qui incluent les personnes handicapées. Cette rencontre qui s’est tenue dans un complexe hôtelier à Kaloum a connu la participation des plusieurs personnalités de l’Etat et des partenaires de l’ONG. 

Le président de la Fédération guinéenne des associations des personnes handicapées (FEGUIPAH), souligne d’entrée l’organisation de l’atelier a pour objectif de sensibiliser les partenaires, y compris l’Etat, à ne pas perdre de vue les recommandations des Nations unies. « Il y a la convention internationale sur les droits des personnes vivant avec handicap. Et à travers cette convention, les Nations unies ont élaboré les OMD qui ont échoué. A la place de ça, on a créé les ODD. C’est pour amener les Etats à respecter les droits surtout pour nous les personnes démunies et les personnes marginalisées », a rappelé François Moriba Dopavogui.

Au cours de cet atelier dont les participants viennent de l’Etat, des OPH et de la société civile, dans sa globalité, il est prévu des panels, la lecture d’une lettre que le secrétaire général des Nations unies a adressée aux Etats. Mais aussi, selon le président de la FEGUIPAH, il sera question de corriger les failles et le délaissement des directives données par l’ONU.

Cette approche de la FEGUIPAH, le conseiller chargé de l’inclusion économique des personnes vulnérables, la trouve très pertinente. Dans la mesure où, dit-il, le ministère en charge des personnes handicapées, seul, ne peut rien. Même si néanmoins, selon lui, le département a de belles perspectives sur le chantier se rapportant à l’inclusion des personnes handicapées. A ce titre, Alseny Diallo a évoqué l’adoption et la promulgation de la loi relative à la promotion et à la protection des personnes vivant avec le handicap. Sur la même lancée, il est également question des ateliers de validation des textes d’application ainsi que des rencontres avec certains opérateurs. « Dans tous les lieux publics, il y aura des missions qui vont être dans ces lieux pour sensibiliser les détenteurs de ces lieux afin qu’ils mettent des accès pour permettre aux personnes vivant avec handicap d’accéder à ces endroits », a promis le conseiller.

C’est Signtsavers, une ONG Internationale de droit britannique qui accompagne la FEGUIPAH dans cette activité. Une ONG qui appuie d’ailleurs l’Etat guinéen depuis 1993 dans la lutte contre les maladies tropicales négligées, la cécité et pour l’inclusion de personnes vivant avec le handicap, dans le cadre de la santé oculaire et de l’éducation inclusive. Pour Aboubacar Cissé, directeur de Signtsavers, force est de constater que les ODD en rapport notamment avec le handicap sont aujourd’hui en périls. Cela étant illustré, à ses yeux, par le fait que la plupart des personnes handicapées ne disposent pas des moyens nécessaires pour prendre en charge leurs besoins prioritaires. C’est pourquoi, dit-il, la campagne (dont la Féguipah est ainsi porteuse) va s’appuyer sur les besoins déjà existants en termes de sensibilisation et de plaidoirie au niveau des Etats pour appeler le gouvernement à s’engager dans les actions prioritaires pour la prise en compte des besoins de ces personnes. « Nous voulons appeler personnellement les représentants du gouvernement ici présents à s’engager à prendre des actions concrètes dans le cadre de la prise en compte des besoins des personnes handicapées. L’action la plus pressante aujourd’hui, c’est la nécessité d’adopter et de promulguer la loi en faveur des personnes handicapés », a-t-il fait remarquer.

Quant au directeur national des personnes vulnérables, il assure qu’à date quatre textes d’applications sont disponibles. « Nous sommes aussi à pied d’œuvre pour l’organisation des ateliers de validation des textes relatifs à la protection des personnes atteintes d’Albinisme. C’est pour dire donc que nous ratissons large et que l’inclusion suivant la lettre de mission de Madame la ministre et de mon propre contrat de performance, l’inclusion n’est plus une parole en l’air », a assuré Mohamed Diaby.

Cependant, suggère-t-il, il faut que les organisations des personnes handicapées acceptent de s’ouvrir aux autres mondes pour qu’il y ait vraiment essor de l’inclusion. « Il faut savoir que cette inclusion, c’est d’accepter de se surpasser. Il n’y a pas que l’État qui doit contribuer à ce que qu’il y ait vraiment essor de l’inclusion, mais chacun d’entre nous doit accepter l’autre », a-t-il conclu.

Aliou Nasta

Articles Similaires

Mamaya: l’occasion de bonnes affaires pour les groupements féminins

LEDJELY.COM

TPI de Kaloum : Ibrahima Tawel Camara et Djènè Diaby condamnés à 8 mois d’emprisonnement assortis de 7 mois de sursis

LEDJELY.COM

Mamaya de Kankan – Kania Soli : le sentiment d’une mission accomplie, la perspective de duplication dans chaque région…

LEDJELY.COM

Education : Naby Keïta s’engage avec l’UNICEF pour la promotion des droits de l’enfant

LEDJELY.COM

Ibrahima Tawel Camara : « Nous ignorions qu’on était retransmis par Guineematin »

LEDJELY.COM

Youssouf Konaté, sage de Kankan : « S’il y a entente entre Peuls et Malinkés, … »

LEDJELY.COM
Chargement....