Ledjely.com
Accueil » 1er mai : la restriction des médias était au cœur de la commémoration
Actualités

1er mai : la restriction des médias était au cœur de la commémoration

A l’instar du monde, la journée internationale du travail a été célébrée ce mercredi 1er mai en Guinée. A la différence des années précédentes, c’est le stade de Coléah qui a accueilli la célébration. 

Placé sous le thème « la protection sociale, socle de prospérité partagée, base de démocratie et de paix sociale », cette année, le mouvement syndical guinéen, le patronat guinéen et plusieurs hauts cadres de l’administration publique célèbrent les travailleurs du pays. Au menu, des défilés et l’exposition du traditionnel cahier des doléances.

Toutefois, la commémoration de la journée a donné une large place à la crise que connait la presse. « Le message clé à délivrer aujourd’hui, c’est de dire qu’à cause des brouillages des ondes de radio et le retrait de certaines chaînes des bouquets de diffusion, nous nous retrouvons aujourd’hui avec plus de 500 emplois détruits dans les entreprises de presse à Conakry comme à l’intérieur du pays », note le secrétaire général du SPPG.

Pour à la fois symboliser et dénoncer la restriction dont certains médias sont victimes depuis plusieurs mois, le syndicat de la presse a défilé, avec un foulard noué autour de la bouche, incarnation du silence imposé à la presse. « Nous avons bandé nos bouches parce que les médias n’arrivent pas à parler. On nous a fermé la bouche. On demande aux autorités de libérer les médias, de libérer la démocratie parce que la démocratie s’exprime à travers les médias », a lancé Sékou Jamal Pendessa.

Une revendication que le ministre du travail et de la fonction publique dit avoir entendue. Sur place, Faya François Bourouno a assuré que le gouvernement n’a aucune de tuer la presse. Tout au contraire, a-t-il assuré, un projet de convention collective sera rendu public dans les prochains jours. « L’inspection du travail se mettra en rapport avec les acteurs concernés pour finaliser l’élaboration de la convention collective. Le gouvernement veut faire plus. Le gouvernement veut un travail décent dans le secteur de la presse », a-t-il souligné.

Plus globalement, selon lui, le gouvernement travaillerait à la normalisation des rapports avec la presse. « Nous voulons désormais des relations professionnelles formalisées entre les employeurs du secteur de la presse et les employés du secteur de la presse », a conclu Faya François Bourouno.

Aliou Nasta

Articles Similaires

TPI de Kaloum : la partie civile regrette le report de l’audience dans le procès avec l’ancien ministre Ahmed Kanté

LEDJELY.COM

L’UNICEF soutient le Gouvernement guinéen pour la signature du plan d’adhésion de la Guinée à l’Initiative pour l’Indépendance Vaccinale

LEDJELY.COM

CNT : Dr. Dansa Kourouma interpelle Bah Oury sur quelques défis de l’heure

LEDJELY.COM

Opinion : la durée des processus de transitions militaires en Afrique

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : les pèlerins guinéens ont commencé à rallier les Lieux saints

LEDJELY.COM

Recrutement à la Fonction publique : le ministre Bourouno a lancé les épreuves à Labé

LEDJELY.COM
Chargement....