Ledjely.com
Accueil » Organisation des élections par le MATD : l’UDRG n’y voit pas d’inconvénient
A la uneActualités

Organisation des élections par le MATD : l’UDRG n’y voit pas d’inconvénient

C’est une perspective qui divise les acteurs de la scène politique guinéenne. L’organisation des prochaines échéances électorales par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation ne fait pas l’unanimité. Si les uns estiment que le département est incapable d’organiser des élections crédibles et acceptée par tous, les autres soutiennent le contraire et rétorquent que cette option va éviter une saignée financière à l’Etat. C’est cette dernière thèse que défend Mohamed Lamine Diallo, vice-président de l’Union des démocrates pour la renaissance de la Guinée (UDRG) que nous avons rencontré ce jeudi 23 novembre 2023.

Au cour de l’interview, celui qui est aussi en charge de l’implantation du parti que dirige Bah Oury n’a pas manqué de fustiger le comportement des certains acteurs de la chaîne politique qu’il accuse de vouloir une chose et son contraire. « Les régimes précédents n’ont pas jouer pleinement leur rôle. Sinon, nous avons tout ce qu’il faut pour développer notre pays. Donc, nous devons changer de leadership puisqu’on a compris que ceux qui ont gouverné par le passé n’ont pas fait l’affaire du peuple. Nous n’avons jamais eu une CENI qui a organisé une élection crédible et acceptée par tous. Donc, chez nous à l’UDRG, nous estimons que cette situation est à revoir et nous devons accepter la proposition qui consiste à donner au MATD le droit d’organiser les élections, puisque c’est moins coûteux et en plus le gouvernement n’a pas de candidat, le CNRD non plus. Ça a toujours été comme ça, les mêmes personnes qui ont critiqué l’ancienne CENI sont les même qui réclament aujourd’hui la mise en place d’une CENI et dénoncent l’organisation des élections par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. C’est absurde quand même de vouloir une chose et son contraire », décoche-t-il !

Se prononçant également sur le risque de glissement de la Transition, Mohamed Lamine Diallo invite à ne pas faire des conjectures. « Nous devons attendre d’abord que le colonel Doumbouya arrive à terme du mandat avant de penser à un glissement, pour le moment rien ne prouve qu’ils ne vont pas respecter le chronogramme. Nous sommes convaincus que les élections seront transparentes dans la mesure ou les autorités n’ont pas un candidat », assure-t-il.

Au sujet des dernières des poursuites judiciaires qu’Alphonse Charles Wright a récemment demandé d’engager à l’encontre d’Alpha Condé, le vice-président de l’UDRG préfère ne pas s’y attarder.  « La justice doit être au-dessus de tout le monde. Si tel est le cas il doit répondre », conclut M. Diallo.

Aliou Maci Diallo pour LeDjely.com 

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....