Ledjely.com
Accueil » Bilan 2023 : « Le CNRD est sur une très mauvaise pente »
A la uneActualités

Bilan 2023 : « Le CNRD est sur une très mauvaise pente »

Plus que 72 heures avant qu’on ne franchisse la ligne qui nous sépare de 2024. C’est donc l’occasion des bilans et des perspectives. Et dans cette optique, notre reporter a joint Alpha Bayo, de la Maison des associations et des ONG (MAOG) pour recueillir le bilan qu’il dresse de la gestion du pays durant les 12 derniers mois par le CNRD et le gouvernement de Dr. Bernard Goumou.  Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne tresse pas des couronnes pour les autorités. S’il apprécie la pression qui débouche sur l’exécution rapide des chantiers en particulier routiers, il dénonce par contre le manque de lisibilité dans le cadre du retour à l’ordre constitutionnel et s’inquiète des restrictions imposées depuis plus d’un mois aux réseaux sociaux et aux principaux médias du pays.

En ce qui concerne les projets notamment routiers, Alpha Bayo attribue une très bonne note au CNRD et au gouvernement. « Les projets qui ont été annoncés au cours de l’année 2023, ont été achevés notamment la construction des ponts de Kagbélen et de Km36. Il y a également l’échangeur de Bambéto qui évolue à grands pas. Nous pouvons dire qu’il y a une pression derrière les entreprises en charge de ces travaux. Ce qui n’était pas toujours le cas sous le régime précédent », indique-t-il.

Mais l’appréciation qu’il fait de la dimension politique de la gestion du pays contraste radicalement avec cette note positive. Ainsi, au sujet du dialogue politique, il estime que le « CNRD est incapable d’amener autour la table certains partis politiques qui ont une grande influence dans le cadre du dialogue inclusif guinéen. Il s’agit notamment du RPG arc-en-ciel, de l’UFDG et de l’UFR et d’une frange non négligeable de la société civile. En tout cas, les lignes n’ont vraiment pas bougé dans ce sens ».

Sur la même lancée, il juge que l’accord dynamique conclu avec la CEDEAO relatif au chronogramme de la Transition « n’a pas abouti ». Et il s’en explique : « Jusqu’à date, il n’y a aucune lisibilité sur le retour à l’ordre constitutionnel. Nous avons procédé à l’élaboration et l’adoption de la Loi de finances initiale 2024, mais à l’intérieur, aucune ligne budgétaire n’a été allouée aux élections ; cela voudrait dire qu’en 2024, on ne doit pas s’attendre à un retour à l’ordre constitutionnel ».

Un autre sujet qui ne rassure guère Alpha Bayo, c’est la restriction qui, depuis des semaines, est imposée à la fois sur l’accès aux réseaux sociaux et aux principaux médias audiovisuels. Des médias dont les signaux sont brouillés et même retirés tout bonnement des principaux distributeurs du pays dont Canal+ et Startimes.  « C’est vraiment une restriction infondée, un recul démocratique et c’est contraire au discours du 05 septembre 2021 (allusion aux promesses du colonel Mamadi Doumbouya dans son premier message après la prise du pouvoir, ndlr). Contrairement à un ministre qui dit que l’internet n’est pas un droit, je dirais que l’internet est l’un des droits les plus absolus du monde du vingtième siècle. Ainsi, penser que l’internet n’est pas un droit, c’est une absurdité. Pour nous, le CNRD est donc sur une très mauvaise pente en faisant des restrictions de l’utilisation de l’internet et en retirant certains médias du bouquet Canal plus et Startimes », dénonce le président de la Maison des associations et des ONG (MAOG).

Mais il ne se fait guère d’illusion. C’est aux Guinéens de savoir dire stop à tout ça. « Il faudrait que le peuple de Guinée se lève comme un seul homme pour dire que nous avons résisté au temps et à la tentation des hommes et que ce n’est pas à cause d’une minorité de Guinéens que nous allons reculer. D’ailleurs, du côté de la MAOG, nous avons dit que nous ne lâcherons devant qui que ce soit, que nous soutenons les médias et que nous sommes prêts à apporter notre soutien à toutes les actions qui seront entreprises dans ce sens », promet Alpha Bayo.

Soucieux d’éviter la perspective de ce face-à-face, il recommande néanmoins au gouvernement de lever la restriction à l’accès aux réseaux sociaux et de réintégrer les médias sur les bouquets de Canal plus et de Startimes.

Aminata Camara

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....