Ledjely.com
Accueil » Dialogue inclusif inter-guinéen : les facilitatrices demandent à être déchargées
A la uneActualités

Dialogue inclusif inter-guinéen : les facilitatrices demandent à être déchargées

Le Premier ministre, Dr Bernard Goumou, a présidé ce lundi 8 janvier la 8ème session du comité national permanent de suivi de la mise en place des résolutions du cadre de dialogue inclusif inter-guinéen. C’était à la Primature. Au cours de la rencontre, on notait la présence de quelques membres du Gouvernement, des Facilitatrices du cadre de dialogue, les représentants de certains partis politiques et la société civile.

Les débats ont tourné autour de l’adoption du procès-verbal de la septième session du comité de suivi, le niveau d’exécution des décisions de la 7ème session du Comité.

Au sortir de la rencontre, Dr Makalé Traoré, Porte-parole des facilitatrices, rendant compte de la session, a notamment demandé qu’elle et les deux autres facilitatrices soient désormais décharges des tâches quotidiennes. « Nous avons passé en revue l’ensemble des décisions prises par le comité national permanent de suivi de la mise en place des résolutions du cadre de dialogue toute l’année 2023. Il était question de voir ce qui a été fait et ce qui n’a pas été fait.  La conclusion est que beaucoup de choses ont été faites avec l’implication particulière du premier ministre », a-t-elle indiqué.  

Au-delà, la rencontre a fait un bilan global du fonctionnement du cadre de dialogue. Et on serait arrivé à la conclusion que celui-ci peut désormais fonctionner de manière quelque peu autonome, avec l’appui du seul ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation. « Nous avons également tiré les leçons de la remise du rapport du processus du cadre de dialogue et nous avons demandé qu’avec la méthodologie qui est en place, la maison du cadre de dialogue qui existe maintenant et qui donne du sens à la permanence du dialogue en Guinée, que nous acceptions désormais de parler de nos problèmes en Guinée entre nous et dans ce cadre qui peut être amélioré, complété et amendé. Nous avons demandé, nous facilitatrices, que nous soyons déchargées à compter de maintenant des charges quotidiennes de gestion du cadre de dialogue. Naturellement, nous restons au sein du comité permanent mais en ce qui concerne la gestion quotidienne du cadre de dialogue, le ministère de l’Administration du territoire peut prendre le relai en collaboration avec le Comité », a déclaré à ce sujet Dr. Makalé Traoré.

Et selon elle, la requête a été validée. « Cela a été difficile à accepter mais c’est une étape importante que nous allons gérer ensemble. La méthodologie est là, les structures sont là, la Maison du dialogue est là. Nous pensons que l’essentiel est fait. Le Premier ministre a validé cela. Naturellement, nous restons dans le processus et nous continuons à l’appuyer de bout en bout », a-t-elle conclu. 

Amadou Diallo

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....