Ledjely.com
Accueil » Procès du 28 sept : « Les corps non identifiés ont été enterrés par la Croix-Rouge »
A la uneActualités

Procès du 28 sept : « Les corps non identifiés ont été enterrés par la Croix-Rouge »

Au-delà des volets réception et consignation des corps, le Pr. Hassane Bah, lors de son passage devant le tribunal criminel de Dixinn, ce lundi 22 janvier, s’est aussi exprimé sur la restitution de ces corps. Certaines des dépouilles, identifiées au niveau de la morgue, avaient été directement récupérées par les familles. Et ce sont les corps qui n’avaient pas été identifiés, au nombre de 27, qui ont été exposés à l’esplanade de la mosquée Fayçal de Conakry.  

Au cours de sa déposition, Pr. Hassane Bah a indiqué qu’un total de 58 corps avaient été déposés dans les morgues des hôpitaux Ignace Deen et Donka. Une commission de restitution a tout de suite été mise en place, avec à sa tête le ministre de la Défense d’alors. « J’étais en contact avec cette commission chaque fois qu’il fallait restituer un corps qui est identifié. On m’appelait pour me dire telle personnes arrive parce que les personnes passaient déjà à la morgue pour identifier les corps et les récupérer », se rappelle-t-il.

Il note néanmoins qu’il n’avait reçu d’autorisation pour « faire l’autopsie ». Toutefois, « étant un médecin légiste, je devrais faire mon travail en dehors du simple fait de consignation des corps il fallait examiner les corps. Il fallait identifier les corps parce que le besoin était là », assure Pr. Hassane Bah. C’est ainsi qu’il a pu mettre en évidence que 13 des victimes dont les corps lui avaient été confiés avaient été tuées par armes à feu dont 9 ayant reçu la balle mortelle du dos. Il a également dénombré 27 cas de plaies et 10 cas de lésions.

Pour ce qui est de l’identification des corps qui ne l’avaient pas été à la morgue, il avait, dans un premier temps, envisagé, qu’ils soient exposés à Donka. « Par expérience, je leur ai dit qu’il est préférable de le faire à la grande mosquée pour éviter la colère des parents à l’hôpital, vu que c’est un dossier très sensible (…) Nous avons envoyé les corps non identifiés de l’hôpital Donka à la grande mosquée Fayçal pour faciliter la reconnaissance », précise le médecin légiste.

A l’esplanade de la mosquée Fayçal, 13 des 27 corps exposés étaient déjà en état de décomposition, indique-t-il. Est-ce une des raisons pour lesquelles tous les corps n’ont pas été identifiés ? Il ne le dit pas. « Les corps non identifiés ont été embarqué dans des camions militaires pour le cimetière de Cameroun et l’enterrement de ces corps a été fait par la Croix Rouge », se borne-t-il à souligner.

Aminata Camara

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....