Ledjely.com
Accueil » Secteur minier: le discours rassurant du nouveau ministre, Bouna Sylla
Actualités

Secteur minier: le discours rassurant du nouveau ministre, Bouna Sylla

Conakry, le 15 mars 2024

Mesdames et Messieurs, les Membres du CNRD ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ; Monsieur le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement ; Monsieur le Secrétaire Général du Ministère des Mines et de la Géologie ;

Mesdames et Messieurs les membres du Comité Stratégique du Projet Simandou ;

Mesdames et Messieurs les membres du Comité Technique du Projet Simandou ;

Mesdames et Messieurs les travailleurs du Ministère des Mines et de la Géologie et du secteur minier ;

Mesdames et Messieurs les représentants de la Chambre des Mines de Guinée ;

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs, tous protocoles, grades et rangs respectés ;

C’est avec beaucoup de détermination doublée d’humilité que je prends en charge la lourde responsabilité que Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Général Mamadi Doumbouya, Chef de l’État, Président du CNRD, Chef Suprême des Forces Armées, m’a fait l’immense honneur de me confier.

Permettez-moi de le remercier très sincèrement pour la confiance placée en ma personne parmi tant de Guinéens méritants.

Avec tout le respect, je remercie très solennellement, mes parents, ma famille, et particulièrement mes oncles et leurs épouses et mes tantes, dont certains sont ici présents, pour la qualité de l’éducation et de l’amour qu’ils m’ont donné, et surtout pour tout le sacrifice qu’ils ont eu à consentir et qui ont permis que je sois devant vous en ce jour solennel. Mes remerciements vont également à mes frères, sœurs, cousines et cousins.

  C’est le lieu de souligner l’amour, l’exemplarité, les conseils avisés et le soutien constant et sans faille, de ma très chère et bien aimé épouse. Mme Sylla, Merci du fond du cœur.

Enfin, mes remerciements vont à toutes les personnes qui se sont déplacées pour participer à cette cérémonie.

Mesdames et Messieurs,

Tout d’abord, vous me permettrez en ce mois de saint de Ramadan de rendre grâce à Dieu le Tout Puissant qui m’a donné la santé et l’opportunité de diriger le département des mines et de la Géologie, grâce à la confiance et sous l’Autorité de Son Excellence Monsieur le Président de la République et de son Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Amadou Oury Bah.

Je prends l’engagement solennel de servir l’État Guinéen avec l’éthique, la loyauté et l’exemplarité qu’exige la fonction. Sous le leadership du Président de la République, le Général Mamadi Doumbouya, je m’engage à ce que toutes mes initiatives et tous mes actes dans le cadre de la politique minière, servent à développer le secteur et à stimuler la croissance économique des autres secteurs, pour le bien-être supérieur du peuple de Guinée.

Je m’engage à œuvrer, en accord avec sa vision, de faire du secteur minier un levier efficace de transformation structurelle de notre économie.

Mesdames et Messieurs,

Depuis l’arrivée du CNRD le 05 septembre 2021, nous avons entamé une transformation de notre secteur minier, une tâche complexe mais réalisable avec le soutien de tous les acteurs concernés. Cela implique que l’État, en tant qu’autorité de régulation, ainsi que les partenaires du secteur et les communautés locales, s’engagent pleinement dans leurs rôles respectifs, en adhérant rigoureusement aux lois et réglementations actuelles.

En collaboration avec toutes les parties prenantes — l’État, les partenaires, les sociétés minières, les communautés, Partenaires Techniques et Financiers et d’autres — nous nous engageons sur la voie qui nous dirigera vers la réalisation de notre objectif : transformer notre secteur en un exemple de croissance durable au bénéfice de tous. Je m’assurerai que chaque acteur s’implique pleinement et bénéficie équitablement de cette évolution, tout en respectant de manière rigoureuse les textes en vigueur. Je remercie mon prédécesseur, le Ministre Moussa Magassouba, pour les actions déjà réalisés dans ce sens.

Pour atteindre notre objectif, les investisseurs se doivent de respecter la réglementation régissant le secteur minier. En contrepartie, il est impératif qu’ils reçoivent une considération et un accueil de premier ordre, afin que le potentiel minier de notre pays se concrétise en emplois durables pour nos concitoyens, en sources de revenus fiscaux pour l’État, et en vecteurs de richesses tant pour nos partenaires que pour la nation dans son ensemble. La réalisation de cet objectif passe inévitablement par une amélioration continue de l’environnement d’investissement, dans un contexte régional et mondial de haute compétitivité. Nous nous engageons à respecter le code minier, ainsi que les diverses conventions et accords en vigueur, tout en adoptant le pragmatisme nécessaire à renforcer l’attractivité de nos investissements. Cela dans le but de garantir une répartition juste de la prospérité découlant du développement de notre secteur minier.

Chers travailleurs du Ministère des Mines et de la Géologie ;

Face à une crise mondiale et une compétitivité exacerbée entre les nations, il incombe aux acteurs publics de fournir un service de qualité, guidé uniquement par l’intérêt commun, afin d’attirer des investissements. Pour exploiter pleinement le potentiel de notre secteur minier, il est impératif de maintenir et de renforcer la coordination entre les acteurs publics, essentielle pour un développement accéléré du secteur, et cruciale pour la diversification économique de notre nation.

Nous accorderons une importance particulière au respect des normes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) les plus élevées. Parallèlement, nous persévérerons dans nos efforts pour garantir que notre secteur minier demeure conforme aux normes de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE).

La réussite de la réforme du secteur minier et l’accomplissement des objectifs fixés par Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Général Mamadi Doumbouya, visant à garantir au peuple de Guinée les bénéfices tangibles de l’exploitation minière. Ce qui requiert l’engagement personnel de chacun d’entre nous. Nous sommes tenus en premier lieu de créer les conditions optimales, à la fois matérielles et immatérielles, pour assurer la prestation d’un service public minier de qualité irréprochable.

Parallèlement, il nous incombe de promouvoir un traitement équitable et juste envers les travailleurs de ce secteur, en accord avec la vision présidentielle et les orientations gouvernementales. Nous nous efforcerons de traiter chaque collaborateur de façon juste et équitable sur la base de critères objectifs de mérite pour le développement responsable de note secteur minier.

L’efficacité de notre mission sera jugée sur la base de l’impact substantiel de notre secteur sur la transformation positive de l’économie nationale, en ligne avec la vision du Président de la République. La qualité de notre contribution sera déterminée par notre engagement sans faille, notre expertise professionnelle, notre pragmatisme, notre exemplarité, et notre dévouement patriotique dans nos actions quotidiennes.

Je suis fermement convaincu que si nous nous investissons pleinement, notre secteur deviendra un modèle inspirant bien au- delà de ses frontières habituelles. Je m’engage pleinement à réaliser cet objectif crucial pour le progrès de notre secteur, dans l’intérêt supérieur de notre nation et de nos partenaires.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Les défis qui se dressent devant nous sont nombreux et variés, incluant la diversification de la production minière, la promotion de la transformation locale de nos ressources, la mise en place d’un laboratoire de référence internationale, le développement des infrastructures nécessaires aux projets miniers, et l’amélioration de la transparence et de la gouvernance minière.

J’ai eu le privilège d’assister à l’entreprise de refondation engagée par le Chef de l’Etat dans le cadre du projet Simandou. Je vais déployer toute mon énergie pour contribuer à faire avancer l’agenda des reformes et accélérer le développement responsable des projets miniers

Pour réussir cette mission, nous avons besoin d’entreprises minières responsables dans la réalisation diligente de leurs projets, dans le respect des règles en vigueur, avec une attitude aigue en termes de responsabilité sociétale dans le respect des normes ESG en plus de leur objectif légitime de création de la valeur pour leurs actionnaires. Un accent particulier sera mis pour le respect de de la loi sur Contenu Local édictée suivant la vision du Président de la République. Le contenu local vise trois axes :

Offrir des opportunités d’affaires aux entreprises à capitaux guinéens et/ou contrôlés par des Guinéens ;
Offrir des opportunités d’emplois aux Guinéens à tous les échelles de l’entreprise ; et
Offrir des opportunités de formations et de transfert de compétence et de technologie aux Guinéens.

La contribution efficace du secteur au développement socioéconomique de la Guinée ne peut se faire sans une véritable promotion du contenu local. Au-delà du simple respect des textes par les sociétés minières, la promotion du contenu local doit être considérée comme un objectif commercial. La réduction des coûts des projets, la création d’emplois, la réduction de la pauvreté, la création d’un tissu économique dense et diversifié, la création d’une expertise exportable, sont autant d’avantage bénéfiques de la promotion du contenu local pour les projets miniers et pour la Guinée à court moyen et long terme.

Avec un engagement, sur une base mutuellement bénéfique, la promotion du contenu local nous permettra de réaliser ces objectifs. L’approche à adopter par les sociétés minières doit être proactive et volontaire, en évitant de percevoir injustement l’action de l’Etat purement comme une simple politique de préférence nationale. C’est une question de responsabilité légale, morale, et commercial pour toutes les parties.

  Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Pour rendre le secteur plus résilient aux aléas de l’environnement économique mondial, et pour faire bénéficier de la chaîne de valeur du secteur au pays, nous allons poursuivre avec détermination les réformes et les discussions en cours pour le respect du code minier et des conventions, notamment sur les questions ci-après :

1- La diversification de la production minière à travers entre autres la transformation des produits miniers sur place pour accroître les chaînes de valeurs. Pour ce faire, nous poursuivrons les efforts pour amener les sociétés à respecter leurs engagements en matière de construction de raffinerie d’or, de transformation de la bauxite en alumine et de l’alumine en aluminium. L’aluminium est devenu de nos jours un des métaux critiques pour la transition énergétique. Il s’agit également de la transformation du minerai de fer en acier tel que prévu dans les accords fondateurs du projet Simandou conformément aux instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République mises en œuvre par le Comité Stratégique du Projet Simandou;

Le Gouvernement évaluera avec pragmatisme la question de la source d’énergie nécessaire à l’atteinte de cet objectif. Nous allons travailler assidument avec les acteurs concernés du secteur minier et autres investisseurs dans le domaine de l’énergie pour des solutions énergétiques optimales permettant une transformation rapide sur place de nos matières premières.

2- En relation avec les administrations fiscales et douanières, la collecte efficace des revenus miniers pour éviter les prix de transfert et autres optimisations fiscales qui minimisent les revenus de l’État issus du secteur. Pour ce faire, le département des mines apportera un appui conséquent aux services concernés (Douanes et Impôts) notamment en renforçant le contrôle et le suivi de l’activité minière et géologique et de l’exportation minière ;

3- La maximisation des externalités positives, notamment, en matière de contenu local. A cet égard, il sera exigé de chaque société, la mise en place d’un Plan de contenu local avec des indicateurs précis (KPI) d’évaluation. Ce qui permettra d’évaluer régulièrement les performances et établir un traitement juste des sociétés minières. Aussi, l’Etat, à travers notamment la bourse de Sous-Traitance de Partenariat, accompagnera les entreprises dans le cadre du renforcement de leurs capacités ;

4- Le suivi rapproché pour le respect des normes ESG et de l’ITIE ;

5- Le nécessaire accompagnement, réforme et organisation de l’orpaillage qui est une opportunité économique malgré les risques majeurs sur l’environnement et le travail des enfants à travers une déscolarisation de masse dans les régions concernées ;

6- L’amélioration des relations entre les sociétés minières et les communautés riveraines à travers l’organisation d’une table ronde des parties prenantes. Ce sera l’occasion de préciser les rôles des uns et des autres pour éviter des dérapages qui sont préjudiciables aux revenus de l’État, des entreprises, mais aussi aux communautés ;

7- La réhabilitation des sites miniers conformément aux code l’environnement, au code minier, aux autres textes applicables et les normes internationales admises dans l’industrie ;

8- La mise en place au sein de chaque société d’un plan minier approuvé par l’État pour une exploitation durable permettant d’éviter les écrémages ;

9- L’opérationnalisation du CADEM (centre africain de développement minier) qui est une institution de l’Union Africaine que notre pays en tant que membre fondateur de l’OUA a l’honneur d’abriter le siège ;

10- Enfin, des investissements seront réalisés pour la recherche géologique et minière, notamment sur les métaux critiques indispensables pour la transition énergétique. Nous travaillerons suivant les instructions du Chef de l’État, pour décliner à l’instar des autres pays, une politique appropriée sur les métaux critiques.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Nous devons tous nous mettre en ordre de marche pour transformer notre secteur afin de parvenir à une vision commune du rôle du secteur minier dans le développement économique et social de la Guinée et dans la prospérité des investisseurs-pour une répartition équitable des bénéfices entre toutes les parties prenantes. C’est cela, la mission que Son Excellence Monsieur le Président de la République m’a assignée.

Pour réaliser cette mission sous la direction du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, nous avons besoin d’une collaboration active avec mes collègues du gouvernement, d’un dialogue franc et constructif avec les sociétés minières, les partenaires techniques et financiers et la société civile, d’une attention sincère et assidue pour les impacts sociaux, économiques et environnementaux, et d’une objectivité et d’une ouverture d’esprit dans la collaboration avec les cadres du secteur.

Vous comprenez donc aisément la nécessité d’une union sacrée, d’un engagement commun, d’une volonté inébranlable de chacun des acteurs pour atteindre notre noble objectif d’un développement harmonieux, accéléré et équitable du secteur.

C’est cela notre devoir envers les populations guinéennes. C’est cela notre devoir envers les investisseurs. C’est cela notre devoir envers tous ceux qui contribuent au développement du secteur, tous ceux qui espèrent en tirer des bénéfices légitimes.

Que Dieu bénisse la Guinée, ses filles et fils, en ce mois saint de ramadan musulman et de carême chrétien.

Je vous remercie

Articles Similaires

Concert Audace : un événement musical incontournable à ne pas manquer !

LEDJELY.COM

Aminata Conté vs Charles Wright : la journaliste et le médecin obtiennent la mise en liberté

LEDJELY.COM

Maintien de “Bill Gates” en prison : “c’est un acharnement”, proteste son avocat

LEDJELY.COM

Musèlement de la presse : les acteurs vont demander une rencontre avec le général Doumbouya

LEDJELY.COM

Remy Lamah/SOGUIMAP : l’affaire renvoyée à l’audience du 16 mai

LEDJELY.COM

CRIEF : les 10 vendeurs de médicaments s’en sortent plutôt bien

LEDJELY.COM
Chargement....