Ledjely.com
Accueil » RAVEC, fichier électoral : Bah Oury sème la confusion
A la uneActualités

RAVEC, fichier électoral : Bah Oury sème la confusion

Quitte à fâcher les opposants et les acteurs de la société civile, le premier ministre Bah Oury avait jusqu’ici réussi à livrer un message empreint d’une certaine clarté. Ainsi, pour ce qui est du glissement, il n’a pas mis du temps tergiverser. A peine nommé, il le clamait et l’assumait entièrement. De même, par rapport au retrait récent des agréments des principaux médias du pays, il ne s’est pas non plus faufilé. Mais dans l’entretien de lui qui a été diffusé ce mercredi par nos confrères de RFI, le chef du gouvernement a plutôt semé la confusion à propos du recensement administratif à vocation d’état-civil (RAVEC) et de l’établissement du fichier électoral. Lui qui ne jure que par le RAVEC, présenté comme la parade à toute contestation électorale, semble avoir plutôt donné du grain à moudre à contempteurs.

La communication du premier ministre est sous-tendue par une certaine contradiction. En effet, il est de notoriété publique que Bah Oury ne hâte pas les pas pour le retour à l’ordre constitutionnel. Cependant, en ce qui concerne le référendum, vu que c’est un engagement du président de la Transition, il est décidé à faire respecter le rendez-vous – au moins formellement – au point qu’il pourrait se risquer à escamoter le processus d’élaboration du fichier électoral. Ainsi, lui qui tient tant au fait que la liste électorale soit générée par le RAVEC affirme aujourd’hui : « nous n’allons pas dire que nous allons finir d’avoir le fichier d’état-civil de la Guinée, pour dire qu’on va maintenant prendre en charge les éléments pour la confection du fichier électoral ». En gros, on pourrait faire avec un fichier électoral qui lui-même provient d’un RAVEC qui n’est pas allé à son terme. « J’estime que puisque le président (de la Transition) a indiqué qu’il faut nécessairement le référendum à la fin de l’année, il va de soi que nous aurons une masse critique suffisamment représentative du corps électoral et à partir de là, le fichier électoral sera établi pour permettre de tenir cet engagement présidentiel », avance même le premier ministre.

Il « estime (…) que nous aurons une masse critique suffisamment représentative du corps électoral » ! On est donc passé de l’assurance quant à la conduite à terme du processus du RAVEC à un simple espoir. Et c’est censé rassurer quant à la fiabilité du fichier électoral sur la base duquel on devrait aller au référendum et aux autres élections. Cette déclaration est en fait un aveu : il signifie que le RAVEC ne sera pas prêt pour le référendum, mais que l’on s’arrangera – comme c’est souvent en Guinée – parce que le référendum est un engagement présidentiel.

Mais quelle différence y a-t-il en termes de fiabilité entre un fichier électoral issu d’un RAVEC non achevé et un autre résultant de la révision de l’ancien fichier électoral ? En somme, on rejette la peste, pour prendre le choléra. Sacrée Guinée !

Ledjely.com

Articles Similaires

Guinée : les Forces vives agitent le spectre d’une manifestation

LEDJELY.COM

« Je suis heureuse de recevoir ce vaccin contre la COVID-19 », Agnès, 14 ans

LEDJELY.COM

Transition : « Guinéens, j’implore notre responsabilité à tous »

LEDJELY.COM

Guinée : de l’importance de la protection des données à caractère personnel

LEDJELY.COM

Accident ferroviaire : le train de la compagnie Rusal déraille au niveau de Kaporo-rails

LEDJELY.COM

Le Pont unique de Tanènè : à date, tous les grands travaux sont bouclés

LEDJELY.COM
Chargement....