Ledjely.com
Accueil » Energie : le ministre Aboubacar Camara à Kaleta et Souapiti pour mieux cerner les causes du déficit de desserte électrique
Actualités

Energie : le ministre Aboubacar Camara à Kaleta et Souapiti pour mieux cerner les causes du déficit de desserte électrique

Le ministre de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures a effectué le mardi 11 juin une visite sur les sites de Kaleta et Souapiti. Accompagné d’une délégation composée de collaborateurs du département et de la Guinéenne d’électricité (EDG), Aboubacar Camara avait à cœur de toucher du doigt les causes du déficit d’eau au niveau des deux barrages. Déficit qui se répercute et impacte la desserte du courant électrique dans le Grand Conakry.

Justement, pour ce qui de la baisse du niveau d’eau au niveau des deux barrages, le ministre a fait le constat que l’a conduit à tirer la sonnette d’alarme. « Le niveau d’eau aujourd’hui au niveau de Souapeti et de Kaleta a beaucoup baissé. Les barrages sont en souffrance. Sur quatre tribunes, il n’y a qu’une seule qui fonctionne pendant la journée et qui fournit à peu près 100 mégawatts. Et au niveau de Kaleta, c’est aussi une seule tribune qui fonctionne pour une trentaine de mégawatts. Donc, le niveau d’eau est extrêmement bas. Nous sommes pratiquement à l’orée de l’atteinte de la phase critique. Et quand cela est atteint, ça doit amener, nous pouvoir public à nous rapprocher des techniciens pour prendre rapidement des mesures pour compenser les différents gaps », a déclaré Aboubacar Camara.

Alors qu’il doit être à 210 mètres, le niveau d’eau relevé par la délégation ministérielle était à 186 mètres. Soit des milliards de mètres cubes d’eau qui manquent. Ce, parce que les barrages ont été sollicités plus qu’il n’en fallait. Mais aussi, parce que le couvert végétal autour des barrages subit une forte agression, conséquence, le barrage qui doit normalement fournir 450 mégawatts ne peut produire aujourd’hui que 220 mégawatts. « À date, au niveau environnemental, la situation est catastrophique. Il faut beaucoup de sensibilisation. Il faut protéger les périmètres des fleuves des deux côtés pour permettre à ce que la pluviométrie annoncée pendant la construction du barrage puisse être obtenue », recommande le ministre.

Pour ce qui est des efforts consentis pour pallier aux insuffisances constatées dans la desserte du courant, Aboubacar Camara note l’interconnexion établie avec le Sénégal. Mais on s’est finalement rendue compte que pour le long terme, d’autres options doivent être explorées. « On s’est rendu compte que la capacité des barrages dépend de la nature notamment celle du climat. Et ça c’est extrêmement difficile pour deux grands barrages s’il faut s’adapter chaque fois au climat, ça perturbe les prévisions en matière de production d’énergie. C’est pourquoi nous nous orientons désormais vers une transition énergétique pour multiplier les sources d’énergie notamment le solaire, le gaz et pourquoi pas l’éolien afin de pouvoir compenser ce déficit lié à l’eau », annoncé le ministre.

Ledjely.com

Articles Similaires

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM

Foniké Mengue et de Billo Bah : le Haut-Commissariat aux Droits de l’homme appelle à les libérer

LEDJELY.COM
Chargement....