Ledjely.com
Accueil » « Pendant les fêtes chrétiennes, le courant passe toute la journée », proteste El hadj Mansour Fadiga
A la uneActualités

« Pendant les fêtes chrétiennes, le courant passe toute la journée », proteste El hadj Mansour Fadiga

Au terrain de Nongo, dans la commune de Lambanyi, la prière de la fête de Tabaski ne s’est pas limitée à l’invocation de la miséricorde de Dieu et à l’appel en faveur de la paix et de la cohésion nationale. Au-delà, le ministre de l’Energie, Aboubacar Camara, a été interpellé par El Hadj Mansour Fadiga, sur les coupures qu’il y a eu ce jour-là. 

C’est l’imam El hadj Mansour Fadiga qui lance la pique, juste après le sermon de l’imam de la circonstance. Assis côte-à-côte avec le ministre de l’Energie, qui était également sur les lieux pour s’acquitter de ce devoir religieux, l’imam Fadiga saisit le micro, à la surprise de tout le monde et décide d’interpeller le ministre sur les délestages électriques, notamment pendant cette journée de célébration de la fête de Tabaski. « Pendant les journées de fête des chrétiens, le courant passe toute la journée et même la nuit. Cependant, pour les fêtes musulmanes, ça ne fait même pas une demi-journée », s’adresse-t-il, sans gêne au ministre.

Pris de court, le ministre réussit à trouver une réponse. Au micro du reporter du Djely, il dit en substance avoir écouté avec attention le cri de cœur de l’imam. « Il a mis un accent particulier sur l’eau et l’électricité. Mais plus particulièrement sur l’électricité. Il faut savoir que, nous en tant qu’autorité, ça ne nous plaît pas de constater les délestages. Mais les deux barrages qui fournissent 85 % de l’électricité sont aujourd’hui en souffrance. Il y a des solutions qui sont en cours. Nous travaillons pour régler à la fois la crise qui est là mais aussi éviter des crises perpétuelles. Donc, vu que personne n’a un contrat avec la nature, surtout en ce qui concerne la pluviométrie, on est en train de travailler. Que l’imam sache que le gouvernement travaille d’arrache-pied pour résoudre le problème », répond Aboubacar à l’imam.

Dans le même sillage, le ministre de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures appelle à la patience, à l’entente et à la paix. « On voit des jeunes manifester pour casser lorsqu’il n’y a pas d’électricité. Ça fait longtemps qu’ils sont en train de manifester, mais ça ne résout pas le problème. Ça veut dire qu’il faut patienter. Et à nous aussi, en tant qu’autorités, de communiquer sur les problèmes afin que les gens sachent exactement ce qui ne va pas et quelles sont les solutions qui sont prises », conseille le ministre de l’énergie.

Aliou Nasta

Articles Similaires

Conakry : Salifou Camara Super V rejoint sa dernière demeure

LEDJELY.COM

Urgent : Joe Biden annonce le retrait de sa candidature et soutient Kamala Harris

LEDJELY.COM

Marc Yombouno ironise : « On refuse Alpha Condé, on félicite Paul Kagamé »

LEDJELY.COM

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : Dr. Faya Millimono proteste

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM
Chargement....