Ledjely.com
Accueil » Culture : l’artiste Mory Djely est mort à Paris à 56 ans
A la uneActualités

Culture : l’artiste Mory Djely est mort à Paris à 56 ans

Sa maladie l’avait contraint à s’installer en France, l’éloignant de la scène par la même occasion. Mais ce samedi 22 juin, celui qu’on appelait le ‘’Belebeleba’’ de la musique s’en est allé. Né en 1968, à Siguiri, dans une famille de griots, il avait très tôt choisi la musique au détriment de l’école. Un choix qu’il a toujours assumé et qui lui a plutôt réussi, vu qu’il laisse derrière lui plusieurs avec des chansons intemporelles.

Surprenant tout le monde, l’annonce de sa disparition fait le tour des réseaux sociaux, avec des messages de compassion.

Ci-dessous, sa biographie que nous proposaient il y a quelques années nos confrères de Africaguinee

Né en 1968 à Siguiri, en Guinée, dans une grande famille de griots (djélis), Mory Djély Kouyaté, appelé aussi Mory Djély Deen Kouyaté (Dinne), est un auteur-compositeur, arrangeur et une des grandes voix de la musique mandingue. Surnommé le ténor mandingue, Mory Djély a posé sa sur divers styles musicaux : musique mandingueafro-popfolk-popafro-bluesafro-cubainafro-jazz

Son enfance

Né en 1968 à Siguiri, en Haute Guinée, dans une famille de griots (djélis), Mory Djély Deen Kouyaté débute sa carrière musicale à Kankan alors qu’il n’avait que 15 ans. Elevé par sa marâtre, Mory Djély Deen Kouyaté n’a pas poussé les études bien qu’il soit le fils d’un intellectuel.

« J’ai grandi avec la seconde épouse de mon père qui n’avait pas d’enfants. J’ai été élevé par cette dernière qui a assuré mon éducation. J’ai chanté d’ailleurs dans une de mes chansons pour elle dans le titre « N’nah Nako ». Elle s’appelle Nako Kouyaté. J’étais plus proche d’elle et je l’ai connue en tant que mère autant que ma mère biologique Djéné Kouyaté. J’ai grandi dans une famille africaine et cela m’a suffisamment forgé et montré l’importance de la famille. J’ai vécu une enfance pleine de leçons ».

Chant contre études

Dès sa tendre enfance, Mory Djély éprouve une ambition pour la musique et abandonne l’école en au CEP, précisément en classe de 6ème année. « Mon père était un intellectuel, mais j’ai abandonné les études en 6ème année parce que je n’étais pas ambitieux côté scolarité. Pourtant, mon père était un intellectuel et mon grand frère a été député de Siguiri. Mais, je me suis englouti dans le monde musical et la culture de griot m’a très vite embarqué. Mon père, parfois, me tapait pour ne pas que je chante. Mais, j’aimais la musique et je suis un griot (djéli) né« , raconte-t-il.

Son parcours

Mory Djély a un palmarès bien rempli. 7 albums dont certains lui ont valu des distinctions tant au niveau national qu’international. « J’ai partagé des concerts avec de grandes stars un peu partout dans le monde. Comme Jean-Philippe RykielTiken Jah Fakoly et tant d’autres célébrités. J’ai 7 albums qui m’ont valu plusieurs prix en Guinée et à l’international », confie l’artiste.

Ledjely.com

Articles Similaires

Conakry : Salifou Camara Super V rejoint sa dernière demeure

LEDJELY.COM

Urgent : Joe Biden annonce le retrait de sa candidature et soutient Kamala Harris

LEDJELY.COM

Marc Yombouno ironise : « On refuse Alpha Condé, on félicite Paul Kagamé »

LEDJELY.COM

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : Dr. Faya Millimono proteste

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM
Chargement....