Ledjely.com
Accueil » Guinée : lancement de la campagne de supplémentation en vitamine A, couplée à l’enregistrement des naissances et à la vaccination de rattrapage pour les enfants insuffisamment ou non vaccinés
Actualités

Guinée : lancement de la campagne de supplémentation en vitamine A, couplée à l’enregistrement des naissances et à la vaccination de rattrapage pour les enfants insuffisamment ou non vaccinés

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et ses partenaires, ont procédé au lancement de la campagne nationale de supplémentation en vitamine A des enfants de 6-59 mois, couplée à l’enregistrement des nourrissons de moins de 6 mois l’état civil et à la vaccination des moins de 5 ans. Le samedi 29 juin 2024, au centre médical communal Flamboyant, situé à Nongo, dans la commune de Lambanyi, la cérémonie de lancement a réuni les cadres du ministère de la Santé, des nourrices, des leaders religieux, les partenaires financiers et techniques notamment le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), Helen Keller International et Child Fund. Cette campagne prend fin ce 1er juillet 2024 et couvre l’ensemble du pays.

Selon Pépé Bilivogui, cette campagne à la particularité d’être intégrée à trois activités majeures en faveur des enfants dont la vaccination des enfants de 0 à 59 mois. Cette intégration des activités, traduit la volonté du ministère de la Santé publique à mutualiser les efforts et les moyens dans la mise en œuvre des activités pour plus d’impact sur la santé des enfants. « J’ose espérer que cette campagne contribuera à non seulement supplémenter les enfants en vitamine A, mais aussi à faciliter l’enregistrement des enfants de 0 à 6 mois à l’état civil et à améliorer la couverture vaccinale des enfants, surtout après la signature du plan d’adhésion à l’Initiative de l’Indépendance Vaccinale par les autorités du ministère et les partenaires. C’est pourquoi nous sollicitons l’implication des autorités locales et des agents de santé communautaire afin de faire de cette activité un succès pour le bien-être des enfants de moins de 5 ans, » espère le chef de cabinet du ministère de la Santé.

« L’objectif de cette campagne est de renforcer les interventions à haut risque, le développement et le bien-être des enfants dans tous les districts sanitaires du pays, » révèle pour sa part Mamoudou Sangaré, le Directeur Régional de la santé de Conakry.

Au total, il annonce que 2 672 470, soit 95 % d’enfants de 6-59 mois sont visés pour la supplémentation en vitamine A. De même 84 422 enfants   de 0 à 6 mois sans acte de naissance devraient en être dotés. Enfin, 25 % des enfants n’ayant pas été vaccinés au sein des communautés devraient l’être.

D’après Madame Alessia Turco, Représentante Adjointe de l’UNICEF en Guinée, son institution et les partenaires tels que Helen Keller International et Child Fund sont engagés dans cette campagne et collaborent étroitement avec le gouvernement guinéen pour promouvoir les droits des enfants. Au sujet de la pertinence de la campagne, elle rappelle que le taux élevé de mortalité infantile en Guinée montre que la carence en vitamine A est un problème de santé important dans le pays. « En ce qui concerne, la vaccination la Guinée a l’un des taux de couverture les plus bas au monde avec seulement 4 7% de la population vaccinée contre la rougeole (…), seulement 62 % des enfants en moyenne sont enregistrés à la naissance », souligne-t-elle également.  Or, poursuit-elle : « La supplémentation en vitamine A est une stratégie efficace et rentable pour prévenir et contrôler la carence en vitamine chez les enfants de 6-59 mois et réduire la mortalité et la morbidité infantile. L’enregistrement à la naissance est un point fondamental et une étape-clé pour garantir l’identité légale à chaque enfant ».

Par ailleurs, note-t-elle, « un enfant sans acte de naissance est un enfant sans reconnaissance officielle, ce qui limite son accès à l’éducation, aux soins de santé et à d’autres services essentiels. La vaccination est l’un des moyens les plus efficaces pour prévenir les maladies infectieuses et sauver de vie. Malheureusement, certains enfants n’ont pas reçu toutes les vaccinations nécessaires. Cette campagne de rattrapage vise à identifier et vacciner ces enfants insuffisamment ou non vaccinés. Les équipes de santé iront droit dans les communautés pour s’assurer que chaque enfant reçoive le vaccin requis ». Elle précise que la campagne, aussi importante soit-elle, ne pourrait avoir lieu sans l’engagement des parents, des leaders communautaires, des professionnels de santé, des partenaires techniques et financiers. « En unissant nos efforts, nous allons avoir un effort significatif sur la vie des enfants », exhorte-t-elle.

Pour clôturer la cérémonie, les membres de la délégation officielle ont procédé, sur place, à une séance symbolique de vaccination et d’enregistrement de quelques enfants.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM

Foniké Mengue et de Billo Bah : le Haut-Commissariat aux Droits de l’homme appelle à les libérer

LEDJELY.COM
Chargement....