Ledjely.com
Accueil » Affaire AS Kaloum-FC Milo : le président du club kankanais fustige et menace
A la uneActualités

Affaire AS Kaloum-FC Milo : le président du club kankanais fustige et menace

Est-ce l’indice d’un regain d’intérêt pour le championnat national de football Ligue 1 Guicopres ? En tout cas, on assiste depuis quelques jours à des commentaires passionnés sur fond d’une grande rivalité, entre supporters respectifs de l’AS Kaloum, du Milo FC de Kankan et du Hafia FC. L’enjeu, le titre de champion de Guinée que les trois convoitent. Mais c’est l’interruption du match AS Kaloum-Milo FC comptant pour la 24ème journée du 22 juin dernier qui sert d’étincelle. La décision que la Ligue guinéenne de football professionnel (LGFP) a prise à la suite de cet incident demeure ainsi diversement interprétée. La teneur de cette décision étant que le Milo FC qui s’en était retourné à Kankan, en prévision de son dernier match, devra revenir sur Conakry pour rejouer la deuxième période du duel face à l’AS Kaloum, le 5 juillet, avant de repartir à Kankan, livrer la rencontre contre la SAG de Siguiri, le 8 juillet. Derrière un calendrier aussi serré, l’équipe de Kankan et ses supporters voient une manœuvre dont l’objectif serait de créer les conditions pour que le club de la savane ne puisse pas être champion. Autrement, un favoritisme au profit de l’un des deux autres prétendants au titre.

Au sein du club de Nabaya, la décision n’est donc pas bien accueillie et est perçue avec une déception assumée. C’est le président du club, Moriba Doumbouya qui l’a fait savoir lors d’une conférence de presse organisée hier mardi dans l’enceinte du stade M’balou Mady Diakité de Kankan. « J’ai l’impression que cette Ligue (LGFP, ndlr) n’a pas tranché comme elle aurait dû. Parce qu’il y a plusieurs aspects qui montrent qu’elle n’a pas agi comme il se devait. Selon eux-mêmes, plusieurs points nous blanchissent et montrent que dans ce litige, le Milo est victime et non coupable. Je pense qu’on a eu plusieurs exemples durant l’année. Je pense souvent à ce qui s’est passé à Kindia, ou encore ici à Kankan, où nous avons été sanctionnés durement, mais que nous avons accepté les sanctions. Mais quand je vois que ce qui s’est produit au stade de la mission est même pire que ce qui s’est passé à Kankan, et que les supporters de l’AS Kaloum sont sortis sans aucune sanction…  Ils ne sont pas privés de match, ils n’ont pas écopé de huis clos, ils ont le droit de venir supporter leur équipe, alors que ce sont eux les agresseurs. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la Ligue elle-même qui dit que les supporters de l’AS Kaloum ont envahi le terrain, empêchant les joueurs du Milo de regagner le vestiaire. Bref, ce sont les supporters de l’AS Kaloum qui ont posé problème, c’est juste triste, ça prouve qu’il y a une certaine influence sur la Ligue. Elle n’est pas indépendante. Moi, ça ne m’étonne pas, parce que tous ceux qui étaient au stade de la mission l’ont vu, le président Bouba Sampil (président de la Féguifoot et propriétaire de l’AS Kaloum) est venu au stade à la pause, a quitté son bureau à la Fédération pour venir au stade, est entré au bureau des arbitres et leur a ordonné de rejouer le match. Tout le monde l’a vu. Aujourd’hui, le peuple est témoin, tout le monde est témoin de ce qui se passe. On laisse le peuple juger, nous ne nous laisserons pas faire, nous avons bataillé dur pour être là. Ils pourront tout essayer, nous restons motivés. S’ils disent de rejouer les 45 minutes, mes joueurs sont motivés, nous allons prendre les 3 points et revenir », dénonce le président du Milo FC.

Kankan va donc venir rejouer la deuxième période au stade de la mission, comme le stipule la décision de la LGFP. Pour autant, le président du club n’entend pas se laisser faire….. « Il y a des instances au-delà de la Ligue. Il y a la CAF, il y a la FIFA, nous allons nous tourner vers toutes ces instances. Nous avons un pool d’avocats, nous avons toutes nos preuves, le Milo n’est pas inactif, nous n’allons pas nous laisser faire aussi facilement. Nous allons essayer avec les institutions internationales, de les informer de ce qui se trame dans le championnat guinéen. Mais avant tout, nous sommes des compétiteurs, donc s’il faut jouer dans l’injustice, nous jouerons dans l’injustice. Mais nous n’allons pas nous taire face à cette injustice. Nous continuerons à nous battre, sans pleurnicher, mais une chose est sûre, nous avons nos avocats. Si nos réclamations ne sont pas entendues, je pense que les institutions internationales les prendront en compte », menace Moriba Doumbouya.

Mais on peut supposer que cette menace ne sera mise à exécution que si son club n’a pas le résultat ultime espéré, au soir du 8 juillet, à savoir être champion de Guinée.

Michel Yaradouno, Kankan pour ledjely.com

Articles Similaires

Conakry : Salifou Camara Super V rejoint sa dernière demeure

LEDJELY.COM

Urgent : Joe Biden annonce le retrait de sa candidature et soutient Kamala Harris

LEDJELY.COM

Marc Yombouno ironise : « On refuse Alpha Condé, on félicite Paul Kagamé »

LEDJELY.COM

De l’eau potable à l’école primaire de Gbackédou

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : Dr. Faya Millimono proteste

LEDJELY.COM

Dubaï : comment des africains ont été dupés par une « sulfureuse » société immobilière, dénommée The First Group…

LEDJELY.COM
Chargement....