Ledjely.com
Accueil » N’ZÉRÉKORÉ : le préfet dans la ligne de mire des défenseurs des droits de l’homme
A la une Politique

N’ZÉRÉKORÉ : le préfet dans la ligne de mire des défenseurs des droits de l’homme

Rien ne va plus entre le préfet de N’zérékoré, El hadj Sory Sanoh et préfet le collectif régional des organisations de défense des droits de l’homme. A travers une déclaration, rendue publique ce samedi 29 février 2020, le collectif exige une poursuite  judiciaire contre le préfet pour  violation des exigences de l’article 26 de la constitution.

A l’occasion d’un point de presse tenue hier vendredi,  le préfet de N’zérékoré a laissé entendre qu’il n’est pas un nouveau  militant du RPG : « Depuis 1991 jusqu’à maintenant je suis avec Alpha Condé. Parce que j’épouse son idéologie. Donc, tout ce qu’il me dit et je le dis, même s’il dit d’égorger quelqu’un, moi je ne peux que l’appuyer dans sa démarche. »

 Pour les organisations de défense des droits de l’homme, cette déclaration de  Sory Sanoh est de nature à inciter des individus mal intentionnés à commettre des actes barbares et violents. Selon Me Théodore Michel Loua, porte-parole du   collectif une plainte contre l’État guinéen, du fait de son préposé, devant la Cour de justice de la CEDEAO est envisageable.

« La déclaration du préfet viole l’article 26 de la constitution du 07 mai 2010 qui dispose : quiconque occupe un emploi public ou exerce une fonction publique est comptable de son activité, et doit respecter le principe de neutralité du service public », indique Me Michel Loua.

Copie déclaration

De N’Zérékoré, Niouma Lazare Kamano pour ledjely.com

Tel :+224622783505

Articles Similaires

FNDC et Cie : quand le souci de l’intérêt collectif semble conduire les actes de quelques-uns

LEDJELY.COM

« Nous avons l’impression que les agents qui agissent sur le terrain avaient cette liberté d’utiliser les armes à feu », déplore Alseny Sall de l’OGDH

LEDJELY.COM

URGENT : Me Ismaël Konaté présente ses excuses au barreau de Guinée

LEDJELY.COM

« Ils m’ont dit que ce sont des militaires du Bataillon de la sécurité présidentielle qui ont tué mon fils »

LEDJELY.COM

Le responsable de la communication du FNDC réagit à la journée de manifestation à l’appel du mouvement

LEDJELY.COM

ABOUBACAR SOUMAH : « Que Dieu éclaire Mamadi Doumbouya ! »

LEDJELY.COM
Chargement....