Ledjely.com

Accueil » SIGUIRI/FRANWALIA : des blessés et des bâtiments saccagés dans un affrontement
A la une Société

SIGUIRI/FRANWALIA : des blessés et des bâtiments saccagés dans un affrontement

La sous-préfecture de Franwalia, située à quelques kilomètres de Siguiri ville, a été secouée ce mercredi 4 mars 2020. Un affrontement  y a opposé des agents de la gendarmerie et des citoyens de la localité. Le bâtiment qui abrite la gendarmerie, le service des impôts, le peloton de la garde forestière et tant d’autres services administratifs, a été mis à sac. Plusieurs personnes dont le commandant de la gendarmerie et plusieurs de ses agents ont été blessées. A l’origine, une histoire d’arnaque opposant  une société de loterie à ses clients.

« J’ai reçu M Traoré, responsable de l’entreprise de loterie, avec un document signé par les autorités administratives de Siguiri et accompagné par une équipe de l’escadron », explique Mamadi Keita, commandant de la gendarmerie de Franwalia. L’entreprise de loterie, selon lui, s’est installée uniquement pour profiter du marché hebdomadaire : « devant ce fait accompli, je leur ai dit d’éloigner leur stand de la gendarmerie. »

Selon un habitant de la localité, la campagne menée à travers le marché, indiquait la facilité pour les parieurs de se faire des fortunes : « les joueurs se sont présentés à leur stand en grand nombre. Beaucoup ont gagné, d’autres  non !»

Problème : peu de gagnants ont réussi en possession de leurs gains. «  Ceux qui sont venus des villages voisins ont été obligés de rentrer parce qu’il se faisait tard», rapporte un parieur qui a requis l’anonymat. Ainsi, ajoute-t-il, les gens ont commencé à croire à une histoire d’arnaque soutenue par la gendarmerie.

Dans les environs de 17 heures, des jeunes  révoltés ont  pris le stand de la société pour cible et  l’escadron de la gendarmerie qui l’escorte a riposté  par des gaz lacrymogènes. Du coup,  la révolte s’est amplifiée, mobilisant même les non parieurs. Et, dans la mêlée, le responsable de la loterie, M Traoré, a pris ses jambes à son cou.

  Alors que les affrontements se poursuivent, le taximan qui a aidé le patron de la  socité à sortir de la ville est localisé et poursuivi par les manifestants jusqu’à la gendarmerie, où il a trouvé refuge. Et les locaux de la gendarmerie ont été attaqués.

Ce jeudi 5 mars 2020, une délégation des autorités de Siguiri, dont le Colonel chérif, est arrivée à Franwalia pour faire le constat.

Gilles Mory Condé  

Articles Similaires

CONCERTATIONS NATIONALES : des acteurs de médias réagissent après la rencontre avec le CNRD

Ledjely.com

Les acteurs culturels réclament un des leurs à la tête du département de la Culture

Ledjely.com

PALAIS DU PEUPLE : les acteurs culturels expriment leurs préoccupations au CNRD

Ledjely.com

Un corps sans vie découvert à Dixinn-Landréah

LEDJELY.COM

ENTA : deux trains entrent en collision, un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

CEDEAO : quand la Guinée fait les frais de la « peur » des coups d’Etat

LEDJELY.COM
Chargement....