DÉGEL DE SALAIRE : un ouf de soulagement pour les enseignants grévistes de N’zérékoré

Après plusieurs mois passés sans salaire pour cause de grève, les enseignants grévistes de N’zérékoré se frottent les mains. Leurs salaires viennent d’être dégelés par le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation.

Dans capitale de la Guinée forestière, la nouvelle est accueillie comme les premières pluies de la saison pour un laboureur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les camarades d’Aboubacar Soumah du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) qui ont tiré le diable par la queue pendant plusieurs mois retrouvent le sourire aux lèvres.

Le responsable régional du SLECG a confirmé que les salaires qui étaient gelés sont  à présent disponibles. « Ce matin, j’ai été appelé par le général Aboubacar Soumah pour m’informer que le Premier ministre lui a fait savoir que nos salaires ont été dégelés. Et que les instructions sont données à tous les niveaux des responsables en charge de l’éducation pour le paiement. Aussitôt, j’ai pris langue avec le DPE de N’Zérékoré en séjour à Conakry qui m’a confirmé l’information, en me disant de passer voir le staff qui est chargé du paiement. C’est comme ça que je suis passé prendre mon argent. J’ai aussi alerté les autres enseignants de N’zérékoré et les secrétaires généraux dans les six préfectures », a expliqué Amara Kadiatou Camara.

Par ailleurs, le coordinateur régional du SLECG, version Aboubacar Soumah, s’est félicité du courage des enseignants de la région forestière pendant la grève. « Le combat syndical n’est pas facile. Mais retenez qu’il est répétitif. Je suis ragaillardi par le comportement des enseignants tant à N’Zérékoré que dans les préfectures de la région. Car, ils ont pu tenir jusqu’au bout », s’est-il réjoui.

A lire  La Guinée autorisée à adhérer à la Banque asiatique d’investissement

Pour terminer, Amara Kadiatou Camara a indiqué que les enseignants ne sont pas des ennemis du gouvernement. « Nous ne demandons que l’amélioration de nos conditions de vie et de travail », a-t-il conclu.

Joint au téléphone, le directeur préfectoral de l’éducation de N’Zérékoré, Moussagbè Diakité, en séjour à Conakry, a confirmé que l’instruction leur a été donnée par le ministre en charge de l’éducation, Mory Sangaré, pour payer les enseignants grévistes. Il a indiqué que l’argent est déjà disponible et que les enseignants peuvent passer prendre leur dû.

Niouma Lazare Kamano, N’zérékoré pour Ledjely.com