A la une Actualités Basse Guinée Faits-divers Societé

SANOYAH-KM36/YELIBAYAH : une femme bat à mort son enfant

Alors que le mois de juin est consacré aux droits des enfants, une femme vient de battre à mort son fils âgé de 11 ans. Le drame s’est produit au secteur Yelibayah, district de Sanoyah dans la sous-préfecture de Maneah à Coyah. La femme connue sous le nom de M’mie Sylla a frappé à mort son fils Moussa Kaba, élève en classe de 5e année.

Selon les informations recueillies auprès du voisinage, le gamin, après avoir passé la journée du lundi 15 juin à jouer avec ses amis, a décidé de rentrer à la maison pour se laver. Mais avant d’aller chercher de l’eau, l’enfant a enregistré un petit retard. Ce qui a mis sa mère en colère qui l’a donc battu à mort. « Quand elle a commencé à frapper son fils, tous les voisins ont plaidé afin qu’elle lui pardonne mais la mère n’a pas accepté. L’enfant lui-même criait en demandant pardon, mais elle a continué à le frapper jusqu’à ce qu’il est tombé et une partie du corps s’est paralysé. Malgré tout ça, elle a dit à l’enfant de se relever pour aller puiser de l’eau. Son fils lui a répondu : “Maman, je ne peux pas me lever”. C’est ainsi que l’enfant a été conduit dans un centre de santé du secteur puis à l’hôpital préfectoral de Coyah où les médecins ont demandé à ses parents de l’envoyer d’urgence à l’hôpital national Ignace Deen. Mais il était déjà trop tard. L’enfant est décédé ce mardi soir », a expliqué au téléphone un voisin sous le choc joint par Ledjely.com.

Une version contestée par le père de la victime. Selon lui, bien que le petit Moussa Kaba ait été frappé par sa mère, il est mort de cause de maladie. D’après M. Kaba connu sous le sobriquet de Français que nous avons joint par téléphone, son enfant souffrait d’une maladie (sans pour autant donner plus de détails sur cette « maladie ») qu’il dit avoir causé la mort subite de son fils. « Non ! C’est juste quand sa maman l’a corrigé pour qu’il aille se laver, il s’est évanoui. Mais il était déjà malade. Et même à l’hôpital, cela nous a été certifié. C’est ce qui a vite anticipé sa mort », a-t-il déclaré.

Sur place, les critiques prennent la place du choc et de l’émotion. Car selon certains voisins de la famille, M’mie Sylla a l’habitude de battre violemment ses enfants. « Elle frappe souvent ses enfants malgré les plaidoiries des voisins et des victimes », nous a-t-on confié.

Pour le moment, aucune disposition n’est encore prise par les autorités locales suite à ce cas qui ressemble fortement à un infanticide. Quant au petit Moussa Kaba, il sera inhumé ce mercredi 17 juin dans un cimetière de la place.

Affaire à suivre

Balla Yombouno

Articles Similaires

Kankan/Covid-19: le DRS apporte des précisions sur le cas positif

LEDJELY.COM

URGENT : le domicile du candidat du RPG-arc-en-ciel incendié à Labé

LEDJELY.COM

Le président Alpha Condé instruit Bourema Condé la mise en place des Conseils de quartier et des Conseils de district

LEDJELY.COM
Nullam elementum libero pulvinar adipiscing ut ut risus.