Ledjely.com
Accueil » Le concours Miss littérature lancé à Conakry
A la une Actualités Littérature Société

Le concours Miss littérature lancé à Conakry

Pour répondre aux obligations du mandat 2020-2021 et dans l’optique de la vulgarisation du livre en Guinée, le Club Iris (comprenez : Infini rayonnement issu de la solidarité) a lancé pour la première fois en Guinée le concours Miss littérature dont la finale nationale est prévue pour le 12 décembre prochain et la finale régionale en juillet 2021 à Cotonou au Benin.

Miss littérature est un concours littéraire, initié en 2016 au Benin, qui vise à pousser les jeunes filles vers le monde littéraire, créer un espace d’expression littéraire et susciter en elle des vocations dans le domaine. Chose intéressante : il n’y a aucun critère physique pour participer au concours, les organisateurs visent plus sur les connaissances littéraires des participantes et ce qu’elles peuvent apporter à la littérature.

« Nous organisons le concours Miss littérature pour la première fois en Guinée. C’est une biennale qui existe dans 8 pays de la sous-région. Et donc cette année la Guinée sera en sa première édition. C’est un concours littéraire qui réunit des jeunes filles âgées de 18 à 24 ans pour permettre vraiment de former une belle relève de femmes littéraires en Guinée, Afrique et dans le monde en général », a expliqué Fatima Koné, la présidente du club Iris.

Pour cette première édition, les initiateurs du concours ont choisi comme roman imposé “Ne les laisse cotiser pour mon cercueil” de Fatoumata Sanoh. « Le jour de la finale, seules 3 seront retenues (la miss et les deux dauphines). Elles auront 4 étapes et pendant ces étapes le roman imposé est celui de Fatoumata Sanoh intitulé : “Ne les laisse pas cotiser pour mon cercueil”. L’un des 4 passages de Miss littérature, c’est de nous faire un compte-rendu littéraire du roman imposé. Ensuite, nous auront la présentation originale des candidates, puis des questions de littérature et enfin un texte qu’elles auront rédigé elles-mêmes sur un thème que nous leur imposeront. Donc comme vous le voyez, il n’y a aucun critère physique ; seule la connaissance intellectuelle littéraire sera pris en compte », a ajouté Fatima Koné.

Les candidates interrogées ont expliqué les raisons qui les ont poussées à participer à ce concours. « Je participe à ce concours Miss littérature parce que je suis passionnée de lecture, d’écriture, de slam et de poésie. Donc pour moi c’est un grand honneur de représenter la littérature, l’écriture et la poésie dans tous ses compartiments internes et externes (…) Ma motivation à participer à ce concours c’est de montrer au monde que les femmes peuvent et sont capables de changer le monde par une plume, par un mot et par une syllabe », a confié par exemple la candidate Antoinette Lamah Siki Maomou.

À la fin de ce concours, les organisateurs attendent comme résultat au niveau régional, réunir toutes les 8 miss nationales autour de l’écriture d’un roman collectif.

Balla Yombouno

Articles Similaires

KANKAN : six mois sans salaire pour les contractuels du CERVAK !

LEDJELY.COM

KASSORY FOFANA : le choix de la cohérence

LEDJELY.COM

Après l’échec de son mariage forcé à 14 ans, c’est la renaissance pour F.T. grâce à l’UNICEF

LEDJELY.COM

KANKAN : Mamadi Camara reconnait avoir introduit près de 350 kilogrammes de drogue dans la ville

LEDJELY.COM

PRIMATURE : Ibrahima Kassory Fofana reconduit dans ses fonctions

LEDJELY.COM

CONAKRY : 25 enfants d’un centre d’accueil se retrouvent à la rue suite à une décision judiciaire opposants leur responsable à l’archevêché

LEDJELY.COM
Chargement....