Ledjely.com
Accueil » INVESTITURE : Alpha Condé se laissera-t-il inspirer par Alassane Ouattara ?
A la une Actualités Afrique Guinée Politique

INVESTITURE : Alpha Condé se laissera-t-il inspirer par Alassane Ouattara ?

Tirant tous deux leurs troisièmes mandats respectifs de processus électoraux aussi laborieux que controversés, Alassane Ouattara et Alpha Condé sont investis à 24 heures d’intervalle. Le président ivoirien a prêté serment ce lundi, alors que le Guinéen le fera, à son tour, ce mardi à Conakry. Tous deux ayant fait face à de fortes contestations en raison du « mandat de trop », les deux cérémonies d’investiture ont lieu dans un contexte de crise politique en Côte d’Ivoire et en Guinée. Mais du côté de la lagune Ebrié, le président Ouattara s’emploie à convaincre ses adversaires de sortir de la posture de défiance. Depuis la confirmation de sa réélection, il multiplie les gestes et les appels au dialogue. Et ce lundi, profitant de son adresse de circonstance, il a réitéré la main tendue à l’endroit de l’opposition. Au point d’annoncer dans la foulée, la création prochaine d’un ministère de la réconciliation nationale. A Conakry, on a jusqu’ici opté pour une approche différente. Alpha Condé et ses collaborateurs parient davantage sur la fermeté et la logique du rapport de force qui semble leur être favorable. Il reste néanmoins à savoir si à l’occasion de discours d’investiture de ce mardi, le chef de l’Etat, donnera le ton de la détente que de nombreux Guinéens appellent de leurs vœux.  

Des offres de dialogue d’Alassane Ouattara, on pourra toujours dire qu’elles arrivent trop tard. Si en effet, sa main tendue d’aujourd’hui était intervenue un peu plus tôt, le président ivoirien aurait en particulier certainement aidé à épargner les vies des 85 personnes tuées dans le sillage des violences ayant émaillé le processus électoral. Hélas. C’est seulement maintenant qu’il a le troisième mandat tant convoité qu’il annonce des discussions avec l’opposition. C’est maintenant seulement qu’il fait part de ses préoccupations pour la réconciliation nationale. Son objectif politique en poche, Laurent Gbagbo peut disposer de son passeport. Le troisième bail acquis, la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) et la cohésion nationale redeviennent des thèmes pertinents. Ainsi fonctionnent les politiques sous les tropiques. Moi d’abord, tout le reste ensuite ! Voilà qui est bien dommage et qui risque de miner encore longtemps la démocratie et le développement en Afrique.

Ceci étant, il n’est jamais trop tard pour bien faire, dit-on. Si les engagements du président ivoirien en faveur de la réconciliation nationale et de la détente politique sont réels et authentiques, il est encore possible de les traduire en actes. D’autant que du côté de l’opposition, on n’est pas totalement fermé aux propositions venant du pouvoir. En somme, toutes les parties ont conscience de la nécessité de se parler pour sortir le pays de la crispation qui le tenaille depuis des mois. Mais pour cela, Alassane Ouattara devra pour une fois sortir de la logique politicienne. La réconciliation nationale et le dialogue ne devront pas être que des slogans. Et il ne faudra pas qu’il ait à cœur de profiter de la détente qui résultera de l’accalmie pour flouer ses adversaires. En s’évertuant à rouler ses partenaires politiques dans la farine, il érode le capital confiance qui inclinerait les uns et les autres à croire en sa parole.

Faisant pratiquement face à une situation similaire, Alpha Condé qui, lui aussi, sera investi ce mardi, n’en est pas encore là. Certes, lui aussi, dans certaines de ses sorties depuis la confirmation de sa réélection, s’est dit disposé à travailler avec tout le monde. Mais sa main tendue attend d’être confortée par des actes plus concrets. D’autant que cette offre supposée de dialogue se trouve contredite par d’autres sorties souvent perçues comme des menaces à peine voilées contre ses adversaires. Pires, des responsables de l’opposition et non des moindres se trouvent détenus à la Maison centrale de Conakry. Bref, en Guinée, le bras de fer ayant caractérisé le scrutin du 18 octobre demeure encore. Ne digérant pas que Cellou Dalein Diallo et ses camarades du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) et de l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) continuent de contester sa victoire, Alpha Condé semble résolu à leur rendre la vie impossible. Et ces derniers, à leur tour, s’évertuent à perturber le sommeil du président. Dans ce contexte, la question est de savoir si le président de la République profitera de discours d’investiture de ce mardi pour envoyer un premier message d’ouverture et de détente. Ce, en s’inspirant de son homologue ivoirien. C’est en tout cas là l’espoir de tout un peuple qui en a marre des mésententes politiques dont il a trop et trop longtemps payer le plus lourd tribut.

Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

GOUVERNEMENT/EPISODE #3 : quatre autres ministres confirmés par Alpha Condé

LEDJELY.COM

KANKAN : les encadreurs des écoles en zone rurale exigent le paiement de leurs primes d’incitation

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : l’intronisation de deux patriarches fait couler beaucoup de salive

LEDJELY.COM

DJIBOUTI : la stratégie chinoise de la dépendance et de l’influence

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : une mère de famille met fin à ses jours

LEDJELY.COM

URGENT : descente musclée d’agents de la BRB dans les locaux de Gangan Radiotélévision

LEDJELY.COM
Chargement....