Ledjely.com
Accueil » DIALOGUE POLITIQUE : Dr. Makalé Traoré appelle à un « acte d’apaisement »
A la une Actualités Guinée Politique

DIALOGUE POLITIQUE : Dr. Makalé Traoré appelle à un « acte d’apaisement »

Le dialogue politique que tout le monde appelle de ses vœux est peut-être possible. Mais pour l’instant, il a de la peine à se mettre en place. Certains acteurs peinant à se laisser convaincre. C’est le cas de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo qui vient de conditionner sa participation au débat sur la question à un certain nombre de choses dont la libération de ses responsables détenus à la Maison centrale. Eh bien, Dr. Makalé Traoré, présidente du Parti de l’action Citoyenne par le Travail (PACT), par ailleurs candidate malheureuse à la dernière présidentielle pense également qu’il faut plus qu’une intention pour faire le dialogue. En particulier, elle invite le pouvoir guinéen, au-delà des mots, à poser un « acte d’apaisement » susceptible de convaincre de sa volonté authentique d’aller à un dialogue qui soit lui-même sincère. Cela est nécessaire, à ses yeux, dans la mesure où le déficit de confiance entre les acteurs politiques guinéens n’est pas négligeable. Elle l’a dit chez nos confrères de Djoma Media, précisément dans l’émission  »On refait le monde », ce jeudi 10 juin 2021. 

Et quand Dr. Makalé Traoré parle de geste d’apaisement, elle pense en particulier au sort des responsables de l’UFDG détenus à la Maison centrale.  Elle demande qu’ils soient jugés et si nécessaires condamnés si leur culpabilité est établie. Et que si ce qu’on leur impute n’est pas fondé, qu’on les relâche. Ceci étant, la présidente du PACT émet des doutes quant aux charges portées contre Ousmane Gaoual Diallo et ses compagnons d’infortune. « Notre pays a quand même une histoire et que cette histoire est très forte de la fabrication de preuves, est très forte dans les accusations et quand c’est comme ça, on est en droit de douter de beaucoup de choses.» , dit-elle.
Au-delà du président Alpha Condé, Dr. Makalé Traoré invite les Guinéens dans leur ensemble à se réapproprier le courage leur permettant d’assumer leurs convictions intimes. Comme celui dont elle avait elle-même fait montre un jour de l’année 1999, quand elle avait interpellé feu l’ancien président malien, Amadou Toumani Touré, au sujet du sort du Pr. Alpha Condé, à l’époque lui-même détenu dans la prison civile de Conakry.  Au cours d’une conférence de presse animée par ce dernier, en marge d’un séjour qu’il effectuait en Guinée, Dr. Makalé dit l’avoir interpellé en ces termes « Vous êtes un frère d’armes du Président Lansana Conté, ne pouvez-vous pas lui dire d’élargir le professeur Alpha Condé » ? Sa question une fois posée, toute la salle s’était retournée pour voir qui avait osé commettre une telle imprudence. Car à l’époque, « même dire le nom de Alpha était un crime en Guinée », rappelle-t-elle
Sauf qu’elle a l’impression que l’on vit la même chose aujourd’hui. A savoir qu’au tour de l’actuel président, intérieurement, beaucoup aimeraient que l’on élargisse ceux qui sont détenus à la Maison centrale, pour aller à une détente. Il y en a même qui le susurrent à voix basse. Mais personne n’ose le clamer à plus forte raison le proposer au chef. Mais une fois que celui-ci déciderait de son propre chef d’aller vers une telle option, tout le monde abonderait dans le même. A propos, elle a cité l’exemple d’une visite que le président Alpha Condé a rendue à Cellou Dalein Diallo il y a quelques années, suite à un décès que ce dernier avait enregistré dans sa famille. Avant le déplacement du chef de l’Etat, personne ne s’y était risqué. Mais une fois qu’il a ouvert la voie, les autres avaient aussitôt suivi.
Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

La date de l’ouverture du procès des massacres du 28 septembre « sera connue le 6 septembre prochain »

LEDJELY.COM

CHAN 2023 : voici la liste du Syli local pour les éliminatoires du second tour

LEDJELY.COM

FNDC et Cie : quand le souci de l’intérêt collectif semble conduire les actes de quelques-uns

LEDJELY.COM

« Nous avons l’impression que les agents qui agissent sur le terrain avaient cette liberté d’utiliser les armes à feu », déplore Alseny Sall de l’OGDH

LEDJELY.COM

URGENT : Me Ismaël Konaté présente ses excuses au barreau de Guinée

LEDJELY.COM

MINES : Yakhouba Kourouma donne les contours du prix de référence pour la vente de la bauxite en Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....