Ledjely.com
Accueil » KANKAN : élèves et encadreurs disent être prêts pour les examens nationaux
Actualités Education Haute-Guinée

KANKAN : élèves et encadreurs disent être prêts pour les examens nationaux

A moins de deux mois du démarrage des examens nationaux session 2021 en Guinée, les acteurs du système éducatif s’activent pour leur bonne organisation. A Kankan, ils disent même être prêts à ce rendez-vous. Les élèves aussi se retrouvent dans des groupes de révision dans les écoles de la ville.

Depuis que le nouveau coronavirus a été signalé en République de Guinée, plus secteurs d’activités, notamment le système éducatif, ont été impactés. Contrairement aux années antérieures où l’ouverture avait eu lieu en octobre, il a fallu attendre décembre 2020 pour voir les élèves reprendre les chemins des écoles.

Malgré ce retard, les autorités éducatives et les candidats de la commune urbaine de Kankan se disent prêts à aborder dans la sérénité ces examens. Au lycée régional Almamy Samory Touré, tout est mis en œuvre pour le grand rendez-vous. « Nous sommes beaucoup en avance par rapport au programme, nos professeurs sont autour de 90% et ceux qui n’y sont pas encore arrivés ont été interpellés afin de travailler davantage. A l’interne, nous avons réaménagé le programme afin de permettre à nos élèves de voir tous les cours. Car, les sujets viendront du programme », assure son proviseur N’Faly Sidibé.

Le directeur préfectoral de l’Education de Kankan confirme ces dires. Selon Morlaye Condé, toutes les écoles de la préfecture sont à plus de 90% d’évolution des cours. « Nos différents contrôles nous ont rassuré et tous les établissements sont à plus de 90%, d’autres même ont fini et s’occupent de la révision actuellement. Par rapport à ces examens, nous sommes aussi préparés et les centres sont identifiés. Les mesures sanitaires ne feront pas défaut », assure-t-il.

Sourire aux lèvres, Safiatou Keita se dit prête à aborder les épreuves. « Même si c’est aujourd’hui, je suis prête et sereine. Depuis le début de l’année scolaire, on n’a pas du temps à faire autre chose que les cours et la révision », a confié l’élève au Lycée 3 avril, candidate au Brevet d’études du premier cycle (BEPC).

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

SIMANDOU : le Collectif des organisations de la société civile pour la défense des communautés soulève des préoccupations et formule des recommandations

LEDJELY.COM

Et pourtant, les sanctions de la CEDEAO ne sont pas sans effet

LEDJELY.COM

Les tueries le long de l’Axe s’invitent dans une plénière du CNT

LEDJELY.COM

BOKE : la route en piteux état

LEDJELY.COM

ACCIDENT DE KOUROUSSA : le chauffeur écope cinq ans d’emprisonnement

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : Charles Wright donne des assurances…

LEDJELY.COM
Chargement....