Ledjely.com

Accueil » Sidy Souleymane N’Diaye se justifie sur le cas Amadou Diouldé Diallo
Actualités Guinée Médias Société

Sidy Souleymane N’Diaye se justifie sur le cas Amadou Diouldé Diallo

Souvent perçu comme étant le bourreau des voix dissonantes et de père fouettard du régime Alpha Condé, Sidy Souleymane N’diaye, le procureur de la République près du tribunal de première instance de Dixinn explique pourtant que ses décisions ne sont pas prises à la légère. Sollicité dans le cadre d’une formation sur « les dispositions pénales de la loi sur la liberté de la presse », organisée ce 17 juin 2021, par le conseil d’administration de la maison de la presse de Guinée (MDPG), il s’est servi du cas de notre confrère, Amadou Diouldé Diallo, pour illustrer, selon lui, la pertinence des décisions qu’il prend ou préconise.

Pour le cas précis de notre confrère, Amadou Diouldé Diallo confie avoir dû relire la loi sur la liberté de la presse, et plus particulièrement l’article 132 relatif à la détention préventive, avant de se décider. « J’ai passé une soirée à lire la loi sur la liberté de la presse pour ne pas violer la loi. C’est quand mes multiples lectures m’ont autorisé à comprendre que l’auteur de l’offense peut aller en détention provisoire, que j’ai demandé au juge de le faire », explique le procureur.

De fait, a-t-il estimé, « le risque était grand que les propos qui avaient été tenus, en le laissant en liberté, soient réitérés ». C’est ce qui aura, dit-il, amené le parquet à demander l’incarcération de Diouldé.

Sauf que dans le cas dont il est question, il n’y a pas que la décision de détention provisoire qui a été dénoncée. Les journalistes s’étaient aussi élevés contre le fait que Diouldé ait continué à être détenu à la Maison centrale même après que le procureur lui-même ait requis juste une peine d’amende contre lui. Eh bien, Sidy Souleymane N’diaye assure que ce qui s’est passé après la réquisition du procureur ne dépendait pas de lui.  « Dans ce procès, le juge a estimé que le ministère public avait requis, la défense avait plaidé, mais que lui il n’est pas prêt pour rendre le jugement (choix que lui confèrent ses attributions, selon le procureur). Et après il est intervenu des contingences dont le véhicule qui fait le transfèrement des détenus entre la prison civile et le palais de justice qui est tombé en panne. On a suspendu toutes les audiences, il n’y avait pas de raison qu’on particularise le jugement de Diouldé », explique le procureur. A préciser que la suspension dont il parle ici était consécutive à la grève des huissiers de justice

Quant à l’amalgame souvent dénoncé entre les dispositions de la loi sur la liberté de la presse et celles relatives à la loi sur la cybercriminalité, Sidy Souleymane N’diaye dit que c’est à la Cour d’appel de le corriger quand il est avéré. Les juges qui se rendent coupables de telles confusions sont passibles de sanctions, une fois que l’affaire est portée au niveau du Conseil supérieur de la magistrature.

Hawa Bah

Articles Similaires

Guinée : Voici ce que les personnes vivant avec le handicap attendent du CNRD

Ledjely.com

URGENT : la CEDEAO prononce des sanctions ciblées contre les membres du CNRD

LEDJELY.COM

GUINEE: les autorités sanitaires déclarent la fin de la fièvre Marburg

Ledjely.com

Contenu local, respect des normes environnementales, transformation des matières,… Les exigences de Mamady Doumbouya à l’égard du secteur minier

LEDJELY.COM

Des projets miniers sont-ils menacés ? Le président de la chambre des Mines répond

LEDJELY.COM

CONCERTATIONS NATIONALES : revoilà Mamady Youla

LEDJELY.COM
Chargement....