Ledjely.com

Accueil » FEGUIFOOT : « Le président de la République a tout à fait raison de se mêler du football » (Amadou Diouldé Diallo)
A la une Actualités Guinée Sports

FEGUIFOOT : « Le président de la République a tout à fait raison de se mêler du football » (Amadou Diouldé Diallo)

Après près de trois mois de détention à la Maison centrale, le journaliste sportif Amadou Diouldé Diallo était l’invité, mardi dernier, des « Grandes gueules », diffusées sur les antennes de la radio Espace FM. L’ancien journaliste sportif à la télévision nationale (RTG) a réagi entre autres à la convocation faite par le président Alpha Condé il y a quelques semaines au Palais Sekhoutoureyah du président sortant de la Féguifoot, Antonio Souaré, et l’homme d’affaires Kerfala KPC Camara, candidat au congrès électif – finalement  reporté – de mai dernier, autour de la table pour une sortie de crise.

Pour le doyen Amadou Diouldé Diallo, « le président de la République a tout à fait raison de se mêler de l’affaire de football », en réponse à la vive polémique que cette décision avait suscitée. Selon lui, l’appel autour de la table fait par le président Alpha Condé ne peut être considéré comme une « immixtion », car « le football est aujourd’hui l’échiquier sur lequel les nations et les peuples mesurent leurs grandeurs et les puissances ».

Et de réitérer son accord à cette décision du président Alpha Condé : « Je suis tout à fait d’accord avec le président de la République lorsqu’il cherche à comprendre ce qui se passe dans le football ».

S’agissant du fond de la crise qui mine actuellement la Feguifoot, l’ancien attaché de communication de l’instance l’explique par l’arrivée d’hommes d’affaires dans la gestion du football guinéenne. « Tous ceux (hommes d’affaires) qui veulent aider le football n’ont qu’à prendre les clubs. Il y a eu la suspension de la Guinée en 2001. Le ministère avait suspendu la fédération et la FIFA avait dit que si on ne remettait pas la fédération, on ne jouerait pas la finale alors qu’on était qualifié en finale contre le Nigeria. Au pied levé, le Burkina Faso nous a remplacé. Après, Salifou est revenu. Après Salifou, c’est encore Antonio. Ils sont tous des hommes d’affaires. Ils n’ont qu’à rester au niveau des clubs. La fédération, nous avons suffisamment des cadres qu’on peut sélectionner aujourd’hui [pour la gérer] », a-t-il fait conclu.

Ali Mohamed Nasterlin

Articles Similaires

3 DECEMBRE : témoignage poignant d’une mère d’un enfant handicapé physique et mental

LEDJELY.COM

N’ZEREKORE : vers la fin des délestages électriques

LEDJELY.COM

Ligue 1 Salam: la SAG domine le Hafia Football Club

Ledjely.com

Kankan/ projet Coton : les travailleurs exigent le paiement immédiat de deux mois d’arriérés de salaire

Ledjely.com

CNT : des jeunes de l’Axe dénoncent la liste soumise par le ministère de la jeunesse

Ledjely.com

CONAKRY : un autre présumé violeur mis aux arrêts à Gbèssia

Ledjely.com
Chargement....