Ledjely.com

Accueil » La Guinée doit près de 40 millions USD d’arriérés à des organisations et institutions internationales
A la une Actualités Diplomatie Guinée Monde Politique

La Guinée doit près de 40 millions USD d’arriérés à des organisations et institutions internationales

Ce fut un des tout premiers chantiers du président Alpha Condé, au lendemain de son avènement à la tête du pays en 20210. Désireux de redonner au pays sa place qu’il avait perdue sur l’arène internationale, le président de la République avait engagé ses collaborateurs à faire en sorte que la Guinée soit « à jour de toutes ses cotisations » auprès des organisations et institutions internationales auxquelles elle est affiliée ; Onze ans après, l’objectif n’est pas tout à fait atteint. En effet, dans le compte-rendu du conseil des ministres de ce jeudi 22 juillet 2021, il ressort que la Guinée reste devoir 8 896 737 USD et 30 495 684 USD, respectivement aux titres des contributions annuelles (au compte de l’année 2021) non payées et des arriérés (2020 et précédent). C’est du reste un des enseignements que l’on peut tirer du diagnostic que le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger vient de faire de la « situation des Organisations et Institutions Internationales au titre des contributions de la République de Guinée ».

De fait, en raison d’une nécessité de rationalisation des affiliations et d’une gestion plus efficiente des ressources allouées à cet effet, à la date du 13 décembre 2021, le Conseil des ministres avait mis en place une commission interministérielle en charge de réfléchir sur la « pertinence de l’affiliation de notre pays aux différentes institutions et de définir de nouveaux critères d’adhésion aux organisations internationales ». Aussi, peut-on lire dans le compte-rendu du Conseil des ministres de ce jeudi, via une lettre circulaire adressée à tous les ministres, le premier ministre invitait ces derniers à « fournir les informations pertinentes sur chacune des organisations et institutions internationales auxquelles leurs Départements sont affiliés ». Entre autres, chaque membre du gouvernement devait renseigner les informations suivantes :

  • L’importance de l’Organisation ou l’Institution d’affiliation ;
  • La présence ou non de cadres guinéens en son sein ;
  • Le montant des contributions annuelles ainsi que des arriérés dus.

Parallèlement, le ministère des Affaires étrangères, de son côté, avait sollicité du ministère du Budget la transmission de la « situation des paiements effectués au titre des contributions internationales de 2011 à 2020 ».

Et c’est l’analyse croisée de tous ces documents qui aura permis à l’actuel chef de la diplomatie guinéenne d’établir qu’au titre de l’année 2021 en cours, la Guinée doit encore 8 896 737 USD de contributions annuelles non payées et qu’au compte des arriérés (2020 et années précédentes), le cumul s’élève à 30 495 684 USD, Soit un total de 39 392 421 USD.

Mais ce n’est pas le seul enseignant révélé par la communication du ministre Ibrahima Kalil Kaba. En effet, on en apprend également que la majorité des paiements annuels effectués provient des « dépenses communes ». Ce, précise-t-on dans le compte-rendu du conseil des ministres, en raison de la « faiblesse des crédits alloués au budget du Ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger ».

Des situations plus cocasses sont également mises en évidence à l’occasion. Ce sont :

  • Pour la majorité de 260 organisations et institutions internationales auxquelles la Guinée est affiliée, les instruments juridiques ne sont pas disponibles ;
  • La majorité des ministères n’a pas renseigné toutes les informations demandées dans la circulaire du Premier Ministre, notamment celles portant sur la présence des cadres guinéens au sein des organisations et institutions relevant de leur compétence ;
  • Quatre Départements ministériels ont indiqué n’être affiliés à aucune Organisation ou Institution internationale ; il s’agit des Ministères des Hydrocarbures, Citoyenneté, Enseignement technique, Affaires religieuses ;
  • Douze Organisations internationales ont plusieurs ministères tutelles à la fois, tandis qu’une trentaine pour lesquelles des cotisations ont été payées n’ont pas de tutelle précise ;
  • Des demandes de paiement de cotisations ont été faites en faveur d’organisations pour lesquelles aucune information n’est disponible quant aux formalités d’adhésion ;
  • Des Départements ministériels ont fait des demandes de paiement de cotisations pour des Organisations qu’ils n’ont pas mentionnées sur la liste des Organisations sous leur tutelle.

Au cours des débats et sur la base de l’exposé du ministère, les quelques pistes de solution qui ont été examinées sont entre autres :

  • La nécessité d’adhérer aux organisations et institutions en fonction de leur pertinence pour notre pays ;
  • La Mise en place d’un mécanisme de suivi des contributions ;
  • La nécessité de favoriser la tenue en Guinée des réunions statutaires des organisations et institutions auxquelles notre pays est affilié ;
  • La nécessité de combler le vide juridique concernant l’adhésion des Institutions constitutionnelles de notre pays dans les Organisations Internationales.

Enfin, au sujet de la faiblesse des ressources qui lui sont allouées pour notamment faire face aux contributions de la Guinée au niveau de ces organisations et institutions internationales, le Conseil des ministres a demandé aux ministères des Affaires étrangères et du Budget « d’envisager de loger les budgets des Organisations au niveau de leurs départements de tutelle technique afin d’en assurer un suivi plus adéquat. Concernant, les organisations à caractère transversal, les budgets resteront logés au niveau du Ministère des AE ».

Ledjely.com

Articles Similaires

COVID-19 : les Etats-Unis offrent 336 milles doses de vaccins Johnson & Johnson à la Guinée

LEDJELY.COM

GUINEE : penser la transition

LEDJELY.COM

SYLI NATIONAL : une mission de la FEGUIFOOT en Espagne pour finaliser l’arrivée de Moriba Kourouma

Ledjely.com

DUBREKA : le colonel Doumbouya chez le Kountigui de la Basse Côte

Ledjely.com

MINISTERE DES AE: le colonel Mamady Doumbouya suspend plusieurs cadres

LEDJELY.COM

Mort d’un bébé à Karifamoriah ( Kankan): Djené Kaba, la mère, serait à l’origine

Ledjely.com
Chargement....